Travail de nuit

 janvier 2001
mis à jour lundi 4 avril 2005

Le 30 novembre 2000, pour se mettre en conformité avec les directives européennes, le Parlement français a levé l’interdiction du travail de nuit des femmes, sous le prétexte hypocrite d’égalité.

En dehors de toute appréciation sur l’aspect sexiste et protectionniste de cette interdiction, et sachant que le travail de nuit, nuisible à la santé, devrait être interdit et réservé aux seules activités socialement indispensables, SUD éducation estime qu’il s’agit d’une nouvelle étape dans l’alignement a minima de l’ensemble des droits des salariés en Europe.

La fédération des syndicats SUD Éducation réaffirme ses revendications :

- à travail égal salaire égal ;

- réduction du temps de travail pour tous, sans flexibilité ni annualisation ni pertes de salaire ;

- interdiction du travail de nuit pour les femmes comme pour les hommes.

Roubaix, le 2 décembre 2000

Navigation