1er juin 2001 : emplois-jeunes - rien n’a changé !

vendredi 1er juin 2001
mis à jour vendredi 14 janvier 2005

Paris, le 1er juin 2001

Dès l’annonce du plan Emploi-Jeune en 97, la Fédération Sud Éducation a dénoncé ce projet, essentiellement promotteur d’une nouvelle forme de précarité dans l’Education Nationale (et dans la fonction pubique en général), permettant une baisse immédiate des chiffres du chômage des jeunes et le renoncement à un passage à l’université pour une frange importante de la population ciblée.

Les annonces initiales se sont vite avérées mensongères :
- Les formations annoncées ne se sont que tardivement déclinées au coup par coup, assumées le plus souvent en parallèle avec un temps professionnel lourd, ou bien par le biais de « partenariat » avec quelques patrons de l’industrie pour récupérer cette main d’oeuvre décrite comme ayant acquis, par son passage à l’Éducation Nationale, « le sens de la hiérarchie et des horaires ».
- Les potentialités extraordinaires annoncées pour l’émergence de nouveaux métiers se cherchent toujours (sans doute parce que nouveaux métiers se conjugueraient avec nouveaux postes statutaires).
- Seule annonce initiale tenue : la probabilité d’une pérennisation du système qui se profile de plus en plus explicitement.

Le système Emploi-Jeune a effectivement démontré deux faits :
- oui, il y a besoin de personnels supplémentaires dans les établissements d’enseignement,
- oui, un gouvernement « de gauche » peut tranquillement installer de façon massive une nouvelle forme de précarité dans la fonction publique.

La Fédération Sud Éducation, aujourd’hui comme hier, réaffirme son opposition au dispositif Emploi-Jeune, revendique, pour ceux qui sont en poste, une formation qualifiante digne de ce nom, qu’elle soit destinée à une titularisation immédiate dans un corps de l’Éducation Nationale ou à un métier à statut stable hors Éducation Nationale.

La Fédération Sud Éducation revendique l’arrêt du dispositif Emploi-Jeune, la création de postes statutaires de professionnels correspondants aux besoins existants et « émergeants » et se prononce pour la salarisation - salaire étudiants/salaire jeune - pour aller vers
....une autre société - une autre école.

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois