Annonces ministérielles : SUD éducation décrypte la communication ministérielle

Communiqué de SUD éducation
vendredi 26 avril 2019

Le ministère indique que « plus aucune fermeture d’école n’aura lieu d’ici la fin du quinquennat ».

→ Mais c’est pour aussitôt indiquer que des fermetures resteront possibles, notamment dans le cadre des « conventions ruralité ».
Qui plus est, alors que plus de 2000 écoles ont fermé ces dernières années, il n’est pas question d’en rouvrir.

Le ministère annonce les dédoublements des classes de grande section de maternelles en REP et REP+ à l’horizon 2020, et la limitation des effectifs par classe de CP et CE1 hors REP et REP+ à 24 élèves.
→ Alors même que la limitation à 24 élèves par classe entraînera à elle seule l’ouverture d’environ 5000 classes, seulement 2300 créations de postes sont prévues. Le ministère trouvera les postes en augmentant les effectifs dans les autres niveaux des écoles élémentaires, où des effectifs de trente élèves deviendront la norme, et en recrutant massivant des contractuel-le-s. Le recrutement de personnel sous statut précaire est dangereux tant pour les élèves que pour les salarié-e-s.

Ni locaux, ni personnels ne sont disponibles pour les dédoublements décidés par le gouvernement à moyen presque constants.
Ce qui en résultera nécessairement, c’est la dégradation des conditions de travail des personnels dans le premier degré, ainsi que de la qualité de l’enseignement en école élémentaire.

Intensifions la mobilisation pour la justice sociale, les services publics, une éducation émancipatrice, contre le projet de loi Blanquer, les réformes antisociales : grèves reconductibles, actions, manifestations… Chacun-e sait que pour l’emporter sur nos revendications, c’est la construction d’un rapport de force massif qui compte.

PDF - 76.5 ko
Annonces ministérielles : SUD éducation décrypte la communication ministérielle