Appel à ne pas voter au premier tour des CAP du CNRS

lundi 7 novembre 2005

Elections aux CAP du CNRS

Premier tour : 28 octobre - 21 novembre 2005

pour une lecture plus confortable, téléchargez le tract et diffusez-le !
PDF - 99.8 ko
tract elections aux CAP du CNRS
appel à ne pas voter au premier tour

Appel à ne pas voter au premier tour.

Les personnels du CNRS, ITA et chercheurs, reçoivent en ce moment le matériel électoral pour les élections par correspondance aux commissions administratives paritaires.
Sud Education était déjà présent dans ces élections en 2002.
En janvier 2004, notre syndicat a recueilli 5,81 % des voix aux élections du CAES, et, en juin 2005, en moyenne 5,82% des voix au Conseil scientifique (6,17 % dans le collège des chercheurs B, 9,76% dans celui des Maîtres de conférences, 7,37% dans celui de Ingénieurs, techniciens, administratifs). Notre représentant élu au CNESER en 2003 était un chercheur CNRS.

Nous considérons que Sud Education a ainsi fait la preuve de sa représentativité.

Sud Education a donc demandé à être reconnu comme syndicat « représentatif » afin de participer dès le premier tour à ces élections ; le secrétaire général du CNRS nous a répondu négativement par courrier du 4 octobre dernier.

C’est pourquoi nous n’avons pas déposé de listes au premier tour, ce qui revient à ne pas pouvoir se présenter au suffrage des électeurs, car dans la plupart des corps, le quorum requis de 50 % de votants est atteint au premier tour.
Ainsi en 2002 où nous avions déposé 6 listes invalidées au premier tour, une seule a pu participer au second tour de scrutin.

Cette exclusion du premier tour découle de la loi Perben qui considère que la représentativité d’un syndicat est prononcée par l’administration plutôt que par le vote des personnels concernés.

On nous interdit d’élection, pour ensuite s’en prévaloir pour contester notre représentativité ... c’est quand même bien ficelé !

C’est pourquoi nous demandons au personnel du CNRS de ne pas voter au premier tour de ces élections, pour permettre à tous les syndicats d’être présents au second tour.

Navigation