Attaque meurtrière de la flotille de la liberté pour Gaza

vendredi 4 juin 2010
mis à jour lundi 7 juin 2010

Manifestation organisée par le
Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et
Israéliens ce samedi 5 juin 2010 à 15h au départ de Bastille.

La Fédération Sud Éducation exprime son accord complet avec le communiqué
suivant de la CCIPPP et appelle également à manifester le 5 juin dans
toute la France.

Manifestations le 5 Juin à PARIS, et dans toute la France

publié le mercredi 2 juin 2010.

Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens
et Israéliens dénonce l’attaque meurtrière de la flottille de la liberté
pour Gaza, par l’armée israélienne dans les eaux territoriales
internationales et appelle à manifester Samedi 5 juin à 15h Place de la
Bastille en direction de la Concorde

Texte d’appel de la CCIPPP : « À l’appel du BNC palestinien, faire du 5
juin une grande journée de protestation contre l’attaque de la flotille
et de soutien à la campagne BDS ! Halte à l’impunité d’Israël ! Appel à
manifester, le samedi 5 juin avec la participation probable de membres de
la flottille libérés »

Avec l’assaut violent contre la flottille humanitaire qui s’est soldé par
9 morts et des dizaines de blessés, Israël a envoyé un message clair à la
communauté internationale, ainsi qu’aux sociétés civiles palestiniennes,
arabes, turques et occidentales. Fort de son impunité, Israël n’obéit qu’à
sa propre logique criminelle au mépris des lois internationales !
Cet abordage sauvage et meurtrier s’est produit dans les eaux
internationales et constitue une nouvelle violation grave du Droit
International.

Non seulement l’U.E refuse de sanctionner les violations et crimes de
guerre israéliens mais toutes ses décisions constituent des encouragements
à les poursuivre. Ainsi l’intégration d’Israël au sein de l’OCDE lui a
accordé le blanc-seing pour ses crimes et a permis cet assaut meurtrier.
Il en fut de même pour l’opération « plomb durci » en décembre 2008. En
effet, quelques jours avant l’agression israélienne de Gaza qui a fait
1400 morts, l’UE récompensait Israël en rehaussant ses accords
d’association la liant à cet État. Jamais Israël n’aurait déployé cette
violence s’il n’avait bénéficié de la collaboration de nombreux
responsables occidentaux. Exigeons que la condamnation de l’attaque
israélienne par notre gouvernement et l’U.E soit accompagnée de mesures de
sanctions contre Israël et en premier lieu la suspension des accords
d’association votée par le parlement européen en 2003[LB1] .
Avec cette attaque, Israël adresse une menace aux mouvements de solidarité
et aux sociétés civiles du monde entier qui les portent : quiconque défend
la Palestine et les droits du peuple palestinien est désormais un ennemi
potentiel, contre lequel s’exerce et s’exercera la violence de l’État
israélien. Israël s’en est pris aussi à ses propres citoyens, juifs et
palestiniens, poursuivant ainsi la politique de répression violente qu’il
a renforcée ces dernières semaines (discriminations institutionnalisées,
arrestations et tortures à l’encontre de dirigeants associatifs comme
Ameer Makhoul...).

Face à une telle situation, il est impératif de :
- soutenir et exiger la protection internationale du bateau Rachel Corrie
qui fait route vers Gaza ;
- préparer, dès aujourd’hui, la prochaine flotille et notamment le
prochain « Bateau pour Gaza » (gréco-suédois) qui doit faire escale à
Dunkerque et Sète où il embarquera une délégation de la « Coalition contre
Agrexco » (en septembre/octobre) ;
- poursuivre et intensifier la Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement,
Sanctions) partout en France et en Europe.

La CCIPPP appelle à participer à la manifestation organisée par le
Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et
Israéliens ce samedi 5 juin 2010 à 15h au départ de Bastille.

Avec Le Collectif National, nous exigeons :
- la levée immédiate du blocus du Gaza ;
- la fin de l’impunité d’Israël - et le jugement des crimes de guerre
commis par cet État ;
- des sanctions immédiates en réponse aux violations répétées du droit
international - au premier rang desquels la suspension des accords de
coopération économique avec l’UE ;
- la libération de tous les participants de la flotille — internationaux,
Israéliens et Palestiniens — et l’acheminement de toute la cargaison sous
contrôle international.