Avec les sans-papiers, POUR la RÉGULARISATION

Communiqué
dimanche 5 décembre 2004
mis à jour samedi 25 août 2007

Le refus de régularisation et le recul du droit d’asile imposent à de nombreuses personnes et familles des conditions de vie de plus en plus dramatiques. Les sans-papiers, les demandeurs d’asile, leurs enfants vivent dans une crainte permanente sous la menace de l’expulsion.

Cette politique d’expulsion sera continuée et accentuée précise le ministre de l’Intérieur. Plus fort que Sarkozy, Villepin l’affirme : " "Notre seule règle doit être la fermeté".

Objectif : passer de 15 000 à 20 000 reconduites à la frontières en 2005. Pour cela, créer des "pôles d’éloignement dans les préfectures" et ouvrir de
nouvelles places en centre de rétention : 800 places en 2003, 1 100 en 2004, objectif : 1 600 places en 2005.

Le rapport de l’ANAFÉ - l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers - souligne que "les atteintes au droit d’asile et les intimidations et violences continuent d’entacher les
reconduites à la frontière des étrangers".

Partout où se posent ces problèmes de mise en rétention, d’expulsion, les mobilisations unitaires se multiplient et rassemblent celles et ceux qui s’opposent à cette politique ultra-sécuritaire.

Comme à Nantes où le "Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires" diffuse un "manifeste de la solidarité citoyenne" et appelle tous les
citoyens à s’organiser pour lutter contre des situations inacceptables, contre des pratiques scandaleuses et refuser que celles et ceux qui sont le plus fragilisés soient plus longtemps traités comme des délinquants.

Comme à Beauvais (Oise) où le Collectif du Beauvaisis de Solidarité aux Migrants organise mobilisation, débats, rassemblements.

Comme à Lyon, avec le Groupe d’Information et d’Intervention Pour la Régularisation (G.I.I.P.R.) de Lyon mobilisé autour d’une famille expulsable.

Comme en Picardie où la Ligue des Droits de l’Homme de la Somme et SUD-Education organisent le parrainage d’une dizaine de personnes sans papiers.

Comme à Ivry (Val de Marne) où le Collectif unitaire des jeunes SP prend la défense de trois lycéennes en danger d’expulsion et demande leur régularisation.

Comme à Marseille en manifestant contre les centres de rétention et la construction de nouveaux.

Comme partout dans l’hexagone et avec le Réseau " Education sans frontières" autour des enfants et jeunes
scolarisés sans-papiers pour dire " NON, ces jeunes ne seront pas expulsés du territoire, ils sont d¹ICI, ils sont ici CHEZ EUX . RÉGULARISATION !".

La Fédération des syndicats SUD Éducation appelle à

MANIFESTER AVEC LES SANS-PAPIERS, POUR la RÉGULARISATION de TOUS

SAMEDI 11 DECEMBRE 2004
MANIFESTATION NATIONALE
A PARIS Place de Clichy à 14h

Navigation

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345