Baisse du nombre de candidat-e-s : conséquence du démantèlement du service public

Communiqué de la fédération SUD éducation
vendredi 13 décembre 2019
mis à jour vendredi 20 décembre 2019

SUD éducation a pris connaissance de la baisse du nombre de candidat-e-s au concours cette année.
Pour l’ensemble des CAPES externes, la baisse est de 7,8 % entre les sessions 2019 et 2020, et de 15 % depuis 2016. Pour l’ensemble des CAPET externes, les baisses sont respectivement de 16,6 % et 19,7 %.

Si les langues dites rares sont particulièrement touchées, le recul du nombre de candidat-e-s est particulièrement sensible également dans les disciplines à fort effectif, comme les mathématiques.

Cette nouvelle baisse est bel et bien la conséquence des contre-réformes des gouvernements successifs.

Le métier d’enseignant-e n’est plus du tout attractif ces dernières années, et les raisons sont nombreuses :
– des salaires qui baissent en raison du gel du point d’indice depuis de nombreuses années sans compensation de l’inflation ;
– une formation initiale indigente ;
– un recrutement à bac+5 qui écarte les étudiant-e-s issu-e-s des classes populaires.
Les conditions de travail qui se dégradent sans cesse, dans le contexte d’un service public d’éducation qui subit de plein fouet les attaques en règle du gouvernement : loi dit de transformation de la fonction publique, la loi Blanquer, les réformes du baccalauréat et du lycée, réformes de l’enseignement professionnel, la mise en place du tri social avec Parcoursup.
La contre-réforme des retraites qu’essaie d’imposer le gouvernement est dans cette perspective une attaque de plus contre les personnels de l’Éducation nationale.

PDF - 63.3 ko
Baisse du nombre de candidat-e-s : conséquence du démantèlement du service public

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345