Billet d’humeur et de vigilance !

 janvier 2002
mis à jour dimanche 30 janvier 2005

Indéniablement, des forces réelles essaient de se rassembler autour d’ "Un autre monde est possible !" pour dénoncer la marchandisation généralisée et lutter contre toutes ses applications.

Indéniablement, nous nous inscrivons dans ce combat ; sur notre champ -l’Education- et plus largement sur tous les problèmes de société, tous touchés par cette vague déferlante qui veut tout restructurer pour toujours plus de profits.

Oui, on ne peut que se féliciter de l’amplification de ces forces, de leur écho de plus en plus grand, de leur tentative de structuration....

Mais bon sang ! ...il ne faudrait pas nous transformer en abrutis aveugles ! !

Le vent de l’anti-mondialisation a rattrapé -notamment depuis Gènes- quelques stratèges qui ne reculent devant aucune contradiction.

D’Allègre à Lang et Mélenchon, les mesures que nous analysons et dénonçons régulièrement installent, structurent, développent dans le champ éducatif toutes les mesures préconisées par les commissions européennes, commissions dont les productions déclinent sans équivoque l’adhésion aux projets libéraux de marchandisation généralisée.

Dans le même temps, M.Mélenchon, avec "l’autorisation" du 1er ministre, s’invite à Porto Alegre en représentant de son courant politique, intervient au nom de son club (La République Sociale - intervention que l’on a pu trouver telle quelle sur le site du MEN), participe à la rédaction de la déclaration finale et fait le discours de clôture du forum mondial !

Mélenchon, héraut mondial de la lutte contre la marchandisation de l’Education !

Double face, sans état d’âme, qui va se poursuivre avec d’autres représentants français au prochain rendez-vous de Porto-Alegre, en continuant la pratique historiquement répétée qu’il est si simple que "le bon peuple" prenne des vessies pour des lanternes !

Alors, la première réaction d’humeur purgée, un seul constat perdure : on a du boulot !