Budget 2019 : En marche arrière !

Communiqué de la fédération SUD éducation
mercredi 29 août 2018

À chaque mois son nouveau budget, à chaque fois plus de reculs sociaux !

Le premier ministre vient d’annoncer la version du mois d’août du nouveau budget, version qui durcit celle de juillet considérée, maintenant, comme étant trop optimiste.

Pour faire des économies, les nouveaux objectifs seraient de supprimer 4 500 emplois dans la Fonction publique d’ État (FPE), de maintenir la réforme des retraites en 2019 et de s’attaquer à l’indemnisation des congés maladies, car le rétablissement du jour de carence ne suffit pas.

Le premier ministre vient d’annoncer la version du mois d’août du nouveau budget, version qui durcit celle de juillet considérée, maintenant, comme étant trop optimiste.

Pour faire des économies, les nouveaux objectifs seraient de supprimer 4 500 emplois dans la Fonction publique d’ État (FPE), de maintenir la réforme des retraites en 2019 et de s’attaquer à l’indemnisation des congés maladies, car le rétablissement du jour de carence ne suffit pas.

Pour ce qui est de la suppression des emplois dans la Fonction publique d’État, étant donné qu’il est prévu la création de 3 300 postes dans la police et la Justice, ce sont 7 800 postes qui devront être pris dans les autres ministères. Même si c’est aux Finances et dans l’audiovisuel public que le massacre est prévu, on voit mal comment l’Éducation nationale pourrait y échapper.
Les victimes, dans l’ Éducation nationale, risquent d’être les fonctionnaires stagiaires, en cohérence avec la réforme de la formation initiale annoncée par JM Blanquer pour 2019 qui devrait aboutir à la suppression de près de 25 000 postes.
Les contrats aidés seraient réduits de moitié, là aussi l’éducation nationale, même si elle est “prioritaire” devrait être touchée et ce seront principalement les accompagnements des enfants en situation de handicap, mais aussi les maintenances des services informatiques, les missions de surveillance, les aides administratives à la direction des écoles… qui vont encore en souffrir.
Le gel des salaires de la fonction publique sera prolongé avec, en conséquence, la dégradation rapide de la rémunération réelle des fonctionnaires. Par contre, la suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires sera effective à partir du 1er septembre. On continue dans la logique du « travailler plus pour maintenir le niveau de vie » au détriment des postes et des conditions de travail.

SUD éducation dénonce et dénoncera toujours cette politique libérale qui n’a d’autre but que de détruire la fonction publique au mépris de tou-te-s, élèves compris.
Sud éducation revendique des moyens pour l’éducation à la hauteur des besoins !}

Documents joints

Budget 2019 : En marche arrière !

Navigation

Articles de la rubrique