Camarades inspecteurs... encore un effort !

lundi 17 octobre 2005
mis à jour samedi 21 janvier 2006

Pour syndiquer les personnels d’inspection de l’Education nationale, la rivalité s’opère essentiellement aujourd’hui entre le SIEN-Unsa qui existait déjà dans l’ancienne FEN et le SNPI-Fsu, syndicat plus récent d’une fédération qui n’entendait pas laisser la syndicalisation de la hiérarchie au rival de toujours. Le premier représente 71% des voix aux élections professionnelles de 2003 quand le syndicat de la Fsu pointe à 16%, le reste étant attribué à un Sgen-Cfdt résiduel ici comme ailleurs.

Les deux syndicats d’inspecteurs de l’Unsa et de la Fsu sont actuellement engagés dans une lutte unitaire ayant pour objet essentiel, voire unique, la revalorisation des salaires des inspecteurs : « Le SNPI-Fsu et le SIEN-Unsa constatent en particulier que l’échelonnement indiciaire des IEN ne correspond aujourd’hui ni à l’importance de l’engagement professionnel de ces inspecteurs, ni à des reclassements attractifs pour les nouveaux recrutés en comparaison d’autres corps d’encadrement » (lettre au Ministre du 11 juillet 2005).

Il faut savoir qu’un IEN au 9éme échelon perçoit un traitement mensuel d’environ 3000 euros, c’est-à-dire presque le double de l’instituteur au 9ème échelon à qui il va mettre une note qui déterminera la vitesse du déroulement de sa carrière.

Il faut savoir aussi que Jack Lang, lors de son premier passage au ministère de l’Education nationale au début des années 90, avait répondu favorablement à la demande des corps d’inspection de voir leur carrière se dérouler pour tous à la plus grande vitesse. Depuis, les IEN passent donc tous les échelons « au grand choix ». Cela ne les empêche nullement de voter dans les instances paritaires contre l’application d’une même mesure aux personnels dont ils sont les supérieurs hiérarchiques, affirmant ainsi que le niveau de salaire d’un enseignant doit nécessairement dépendre, pour partie, de la note d’inspection qu’ils ont décidé de lui attribuer.

Dans une période de blocage des salaires, quand un salarié sur six dans le privé doit se contenter du SMIC, quand nombre de TOS, pourtant tout aussi indispensables que les IEN à la vie des établissements scolaires, voient leur salaire flirter constamment avec le salaire minimum, ces fiers syndicalistes n’hésitent pas à écrire : « ...seule une évolution significative de l’échelonnement indiciaire, portant la hors-classe à l’échelle-lettre B et la classe normale à l’échelle-lettre A et ramenant le rythme d’avancement d’échelon dans les deux classes à 2 ans et 3 mois, serait à même de rendre justice à l’investissement professionnel des IEN ».

Ces revendications ultracatégorielles et hiérarchiques sont visiblement davantage entendues par Robien que celles des quelques établissements qui se mobilisent à la rentrée pour l’amélioration des conditions de travail et d’études. Le ministre a répondu aux syndicats d’inspecteurs, il promet de les recevoir. Ingrats, ces derniers n’hésitent pas à écrire que « la mobilisation des IEN reste nécessaire » (Communiqué du SIEN-Unsa 25/08/05). Nos supérieurs hiérarchiques sont même appelés à boycotter les instances paritaires... Où s’arrêteront-ils ?

Dans une note à ses adhérents, le syndicat des inspecteurs de la Fsu les incite « à poursuivre et à amplifier cette mobilisation dès la rentrée par le recentrage sur les missions d’inspection, d’animation, de formation, et par l’absence de traitement des dossiers n’étant pas en rapport direct avec ces missions ».

N’hésitons pas à donner quelques idées à ces apprentis syndicalistes et conseillons leur de refuser l’inspection ! Si comme cela est prévisible, ils ne retiennent pas cette proposition pourtant bien sage, il va nous falloir apprendre à faire la différence entre un IEN qui vient nous emmerder dans notre classe et un IEN syndicalement mobilisé qui se recentre sur les missions d’inspection.

Sud éducation Puy-de-Dôme

Navigation

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456