Compte rendu de la conférence de presse Roland Veuillet du 24 janvier 2007

dimanche 28 janvier 2007
mis à jour dimanche 15 juillet 2007

Devant une assistance d’une trentaine de personnes, les syndicats SUD éducation, Solidaires, SNES-FSU, CNT FTE, SNCA e.i.L ont exposé leurs positions sur l’affaire Roland Veuillet, et leur demande commune d’annulation de la sanction qui le frappe injustement depuis quatre ans.

Après un rappel de l’affaire Veuillet (Conseiller Principal d’Education déplacé d’office de Nîmes à Lyon), les syndicats ont fait le rapprochement avec la répression frappant d’autres militants dans l’Éducation nationale :

- Erwan Redon, professeur des écoles à Marseille, suspendu de ses fonctions en attente d’un conseil de discipline, sur la base d’un dossier mettant clairement en cause ses activités militantes ;

- Didier Goncalvez, Emploi Vie Scolaire à Vaulx en Velin, militant CNT, s’est vu refuser le renouvellement de son contrat CAE : trop vindicatif pour un personnel précaire dans l’EN !

- Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille, mis en examen pour son action contre les expulsions de sans papiers sur le tarmac de Marignane ;

- David Prévot, professeur, en attente de son procès pour sa présence aux côtés des lycéens lors d’une occupation de l’annexe du ministère en 2005, pendant le mouvement contre la loi Fillon ;

Ces syndicalistes risquent le licenciement, puisqu’une condamnation au pénal entraîne de fait la radiation des cadres de la Fonction publique.

Maurice RAJSFUS, écrivain, président de l’observatoire des libertés publiques, est intervenu pour dénoncer la criminalisation du mouvement social.

Jean-Marie VIPREY, universitaire, syndicaliste, ayant milité aux côtés de Roland Veuillet dans les années 70, est venu lui apporter son soutien, et rappeler le parcours peu ordinaire de ce militant chevronné, depuis les comités de soldats, en passant par le chantier naval de La Ciotat où il lutta pendant dix ans contre les restructurations annonciatrices de la fermeture du site. Ce témoignage permet de mieux mesurer la capacité de résistance peu commune de Roland Veuillet, et sa détermination inébranlable.

Malgré trente deux jours de grève de la faim, le ministère de l’éducation nationale reste sourd aux demandes conjointes de Roland Veuillet et des syndicats de réouvrir le dossier.

Le conseiller social de Robien a déclaré à SUD éducation qu’il serait « inutile » d’accorder une audience sur le sujet. Gérard Aschieri a appelé le directeur de cabinet de Robien, sans obtenir de réponse beaucoup plus précise : le ministère rappellera « plus tard ».

Les seuls signes que Roland Veuillet ait reçu de l’Éducation nationale après un mois de jeûne sont deux injonctions à rejoindre son poste, sous menace de radiation des cadres... alors que Roland est en grève illimitée, couvert par les préavis déposés chaque semaine par SUD éducation.

Face au blocage du Ministère, les soutiens ont décidé de joindre leurs efforts :

- une pétition intersyndicale est en cours de finalisation et sera diffusée en fin de semaine ; la FSU pourra la faire signer à son congrès national dès lundi ;

- l’intersyndicale adressera une demande d’audience à de Robien, et s’adressera parallèlement à Villepin pour lui demander d’ordonner l’application de l’avis du Conseil Supérieur de la fonction Publique.

- un dossier de presse sera constitué, comprenant notamment les conclusions du commissaire du gouvernement de la Cour Administrative de Lyon, en vue d’être envoyé à un maximum de personnalités dans le but qu’elles interviennent également auprès de Robien et Villepin.

- Le Manifeste « justice pour Roland Veuillet », signé en 2004 par plus de 1000 personnes, dont un une cinquantaine de personnalités, sera réactivé : rédigé en forme de « nous accusons », cet écrit met en cause nommément un proviseur et un recteur pour les manipulations et falsifications de documents qu’ils ont réalisées pour charger le dossier de Roland Veuillet.

- Solidaires sollicite la LDH, pour la défense des libertés syndicales attaquées par cette sanction.

Prochaine réunion publique : mercredi 31 janvier à 18 h, Bourse du Travail de Paris

Pour le 39ème jour de jeûne, Philippe Corcuff, sociologue, aura commencé ce jour une grève de la faim de solidarité avec Roland Veuillet, devant la Cour administrative de Lyon. Des images vidéos de Lyon seront disponibles.

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123