Croisade anti-fumette

 mars 2002
mis à jour samedi 29 janvier 2005

Selon l’Académie nationale de médecine et l’Office parlementaire des choix scientifiques, la consommation de cannabis induirait une "dépendance physique" et constituerait un "sas d’entrée vers l’héroïne".

C’est en évoquant les éventuelles conséquences de la fumette sur les résultats scolaires que les rapporteurs de ces instances ont illustré leur théorie : "On n’a jamais vu un fumeur de cannabis en tête de classe" !

Leurs conclusions soulèvent la protestation de scientifiques, dont le Pr Tassin qui qualifie leur rapport de "caricature". "C’est à pleurer : la parole d’un chercheur isolé -mais dont s’est largement inspiré ce rapport- prend le pas sur le travail mené par l’Inserm et 25 scientifiques pendant 6 mois. Cela nous fait retomber dans... la diabolisation".

Ce travail mené par l’Inserm indique que le cannabis "ne provoque pas de lésions irréversibles des neurones" et que "la théorie de l’escalade de cette drogue vers d’autres est largement fausse". Il met en évidence des effets psycho-actifs et une altération -réversible- des performances psychomotrices et cognitives. Enfin, dans 0,1 % des cas, il existerait une "psychose cannabique" accompagnée de bouffées délirantes et d’hallucinations, réversibles là-encore.

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123