DARCOS 2 : la restauration !

Communiqué fédéral
lundi 21 mai 2007
mis à jour samedi 25 août 2007

Saint-Denis, le 18 mai 07

Ce ne sont pas 100 jours qu’il aura fallu à Xavier Darcos pour rejoindre l’Education nationale mais trois années.
Rappelons-nous le Grand débat sur l’école en 2004, la Lettre co-écrite avec son Ministre de tutelle Luc Ferry où il écrivait : « Revenons aux bons exercices d’autrefois et l’école sera bien gardée... ». De sa biographie de ministre délégué à l’enseignement scolaire chargé d’appliquer les mesures d’économie drastiques du gouvernement Raffarin jusqu’en 2004, on retiendra aussi des propos sur la sanctuarisation des établissements dits difficiles et les blouses grises.

Le Darcos nouveau s’est discrètement introduit dans la campagne électorale de Sarkozy en mars dernier avec un rapport dont les éléments dessinent la trame de ce qui nous attend.

Derrière des propos hautement démagogiques au sujet des décrets de Robien (sur les décharges horaires dans le secondaire) dont il demande la suspension car ils frappent « les meilleurs de nos professeurs » (ceux des classes terminales !), sur le plus beau métier du monde etc., il prescrit ses remèdes à haute dose de mérite, travail, effort.

Affichant la volonté de poursuivre la politique libérale en vigueur depuis plusieurs années en livrant le secteur scolaire au marché et à la concurrence, il conjugue clairement hausse des rémunérations des enseignants et transformation en profondeur du métier (sur la base des audits réalisés sur les lycées et collèges) :
- Suppression de la totalité des décharges des enseignants.
- Annualisation du service pour que le temps horaire dû soit effectivement assuré avec un allongement de la durée de l’année scolaire (de 32 à 36 semaines effectives).
- Réduction de 20% des heures de cours.
- Suppression des dédoublements partout sauf en langues, sciences expérimentales et enseignements technologiques.
- Augmentation des heures supplémentaires via les études dirigées, le soutien scolaire, le remplacement de courte durée.
- Prime au mérite au vu du résultat des élèves !

Flexibilité accrue du travail enseignant contre « plus » d’argent ? On n’en veut pas !

SUD éducation s’oppose à ces menaces de division des personnels et continuera à se battre pour la réduction de temps de travail, pour l’égalité des salaires et l’augmentation des postes !

Documents joints

Communiqué Darcos

Navigation