Danger imminent pour Marina Petrella !

L’avis d’extradition de Marina, assistante sociale a été signé par le gouvernement français.
vendredi 13 juin 2008

La Fédération Sud-éducation exige la libération immédiate de Marina Petrella et dénonce l’avis positif donné par le gouvernement français à son extradition.
Celle-ci peut intervenir à tout moment.
Mobilisons-nous !

Déclaration du comité de soutien à Marina.

Le 9 juin 2008, le décret d’extradition a été notifié à Marina Petrella.
Cette décision inique engage la responsabilité personnelle du chef du
Gouvernement et du chef de l’Etat français. Un recours en Conseil d’Etat a été enregistré.

Après neuf mois d’incarcération à la prison de Fresnes, le gouvernement
français a décidé que la seule perspective de Marina Petrella devait être la mort lente puisqu’elle purgera en Italie une peine à perpétuité :
-  pour des faits remontant à plus de 25 ans, en exécution d’une
sentence prononcée en Italie voici 15 ans dans le cadre d’une législation
d’exception,

-  en déni de l’asile de fait accordé par la France aux réfugiés
italiens dès 1981 et en violation des engagements de la France de n’extrader aucun de ces réfugiés.

Le décret d’extradition intervient alors que Marina est au plus mal. La
perspective de la prison à vie et la séparation d’avec sa jeune enfant de 10 ans la détruisent. Après huit semaines d’hospitalisation en raison d’une très grave dégradation physique et psychique, épuisée et ne s’alimentant plus depuis deux semaines, Marina Petrella a été réincarcérée à la prison de Fresnes… pour se voir signifier le décret de son extradition.
Pourtant, son état de santé justifie l’application de la clause humanitaire
prévue par les textes régissant l’extradition.

Mais nous pouvons encore AGIR CONTRE L’EXTRADITION DE MARINA PETRELLA !

-  Nous organiserons un rassemblement hebdomadaire
(les informations seront disponibles sur le site www.paroledonne.info)

-  Le premier de ces rassemblements aura lieu devant le Conseil d’Etat
(Jardins du Palais Royal, métro Louvre Rivoli) jeudi 19 juin, 18h30

-  Nous serons présents dans les cortèges suivants : rejoignez-nous !

le samedi 14 juin, manifestation de l’UCIJ – Uni(e)s contre une
immigration jetable (départ Odéon à 14h)
le mardi 17 juin, cortège de la fonction publique
le mercredi 18 juin, cortège de l’audiovisuel public (place de la
République, 14h)

-  Un meeting sera organisé à la fin du mois de juin : tenez-vous
informés !

-  Les réunions des collectifs de solidarité ont lieu tous les mardis à
la FASTI à partir de 18h30, 58 rue des Amandiers (métro Père Lachaise) :
venez y participer !

-  Nous demandons à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu Marina d’envoyer un mail signé et daté (ou un courrier sur carte découverte) au Premier ministre français François Fillon et au Président Nicolas Sarkozy
leur demandant l’abrogation du décret d’extradition de Marina Petrella.

Ci-dessous, adresses et proposition de mail ou lettre-type (libre à
chacun-e- d’en modifier la forme à sa façon) :

- M. Nicolas Sarkozy, Palais de l’Elysée, 55 rue du Faubourg Saint-Honoré,
75008 Paris
e-mail : sur le site http://www.elysee.fr/accueil/, onglet « écrire au
président »

- M. François Fillon, Hôtel Matignon, 57 rue de Varenne, 75700 Paris
e-mail : sur le site
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire, onglet « écrire au Premier ministre » et service.presse@pm.gouv.fr

Navigation