Déclaration de Solidaires au Conseil supérieur de l’éducation du 19 septembre 2019

dimanche 22 septembre 2019

En ce mois de septembre et pour cette première réunion du CSE, l’Union Syndicale Solidaires constate que la situation générale est marquée par plusieurs éléments d’importance.

L’aggravation sensible de la crise climatique, due à l’exploitation effrénée des ressources de la planète, ne doit pas se poursuivre sans réaction. C’est pourquoi, les mouvements pour le climat se multiplient et s’organisent en France et dans de nombreux pays. L’Union Syndicale Solidaires appelle à la grève le 20 septembre et participera à de nombreuses actions le 20 et le 21 septembre. Dans de nombreuses villes se préparent, à l’initiative des jeunes, des évènements auxquels nous nous joindrons. Nous nous réjouissons de constater que la préoccupation des élèves et des étudiants pour la planète se traduisent par ces mobilisations.

La liberté d’expression, de plus en plus limitée dans notre société, nous préoccupe beaucoup à l’heure où les programmes scolaires tendent à restreindre le développement du sens critique des jeunes et à l’heure où les réformes, particulièrement celle de la voie professionnelle, les contraignent à prendre des parcours à l’opposé de leur volonté, à l’opposé de leurs projets mais qui obéissent aux lois du marché et des entreprises privées. Les dégradations massives des conditions de travail des personnels, avec l’augmentation du nombre d’élèves par classe, accentuent les inégalités sociales.

Sur les retraites, le projet, maintenant officiel, va à l’encontre des droits de chacunes et chacun à avoir une vie correcte et de qualité après une longue période de travail. Ce projet est totalement à l’opposé de la justice sociale et de l’égalité entre les hommes et les femmes que l’Union Syndicale Solidaires revendique. Nous serons en grève et dans la rue le 24 septembre pour exprimer notre rejet de cette réforme injuste des retraites.

La précarité dans tous les secteurs : salariés, étudiants, fonctionnaires est amplifiée par les réformes successives du gouvernement. L’accumulation de nombreux mouvements et une multitude de dates de mobilisation prouvent que la colère sociale est loin de s’éteindre.

Pour l’Union Syndicale Solidaires la question des exigences écologiques, celle de l’égalité femmes-hommes, celle de l’égalité d’accès à l’éducation et celle de la justice sociale doivent être une priorité. L’Union Syndicale Solidaires travaillera, dans la période actuelle, à la plus grande unité et à la convergence des luttes.

PDF - 75.3 ko
déclaration liminaire Solidaires - CSE du 19 septembre 2019

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123