Dépôt de préavis de grève du 23 au 25 novembre 2019

Préavis de grève
vendredi 22 novembre 2019

Dépôt de préavis de grève du 23 au 25 novembre 2019 contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles :

Voici les revendications qui nous amènent à envisager de recourir à la grève et que nous défendrons en réunion de négociation préalable :
• l’application de la circulaire du 9 mars 2018 qui prévoit :
• une campagne de prévention des violences sexistes et sexuelles dans la fonction publique : des formations pour tous les personnels notamment pour les représentant-e-s du personnel, ainsi que pour les personnels d’encadrement qui ont tendance à oublier leurs obligations
• des dispositifs d’information, de communication et de sensibilisation auprès de l’ensemble des personnels avec la diffusion d’un numéro vert, le rappel de la loi, l’organisation de réunions de sensibilisation
• la définition et la mise en œuvre d’un dispositif de signalement et de traitement des violences sexistes et sexuelles 
• la protection et l’accompagnement des victimes : l’employeur a la responsabilité de protéger les personnels :
« une fois informée des agissements répréhensibles, l’administration doit mettre en œuvre toute action appropriée pour éviter ou faire cesser les violences auxquelles l’agent victime est exposé, même lorsqu’aucune procédure judiciaire n’est enclenchée ». Elle peut prendre une « mesure interne de changement d’affectation voire suspension de la personne présumée agresseur dans l’attente du conseil de discipline ».
• de sanctionner les auteurs des violences : aujourd’hui, bien souvent l’administration se contente de déplacer soit la victime soit l’auteur des violences ou attribue une sanction parmi les plus basses aux auteurs de violences sexistes ou sexuelles. Pourtant la circulaire indique que « les employeurs se doivent d’être exemplaires dans la sanction des violences sexuelles et sexistes. »
« les actes constitutifs de violences sexuelles ou sexistes doivent être sanctionnés par le biais de la procédure disciplinaire et/ou par le juge pénal. Ils peuvent également donner lieu à une indemnisation par le juge civil. Les procédures disciplinaires, administratives et pénales sont indépendantes les unes des autres. »

• pour une formation des personnels à des pédagogies antisexistes et à l’éducation aux sexualités
• pour l’égalité salariale entre les hommes et les femmes
• pour une réelle prévention des paroles/actes/agressions sexistes et LGBTQIphobes au travail et des mesures lorsqu’ils ont lieu.
• Pour la réduction des écarts salariaux femmes/hommes,
• pour la revalorisation des filières féminisées,
• pour la neutralité des congés maternité, un congé parental mieux réparti entre les parents et mieux rémunéré,
• pour de vrais engagements concrets pour les femmes victimes de violences.

SUD éducation appelle à participer massivement à toutes les initiatives à l’occasion des journées de luttes du 23 au 25 novembre.

PDF - 146.4 ko
Dépôt d’un préavis de grève du 23 au 25 novembre 2019

Agenda

<<

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345