Droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur des étranger-ère-s : un scandale xénophobe.

Communiqué de la fédération SUD éducation
lundi 22 avril 2019

Malgré un vote contre à une écrasante majorité au CNESER, Le gouvernement a fait paraître l’arrêté permettant l’augmentation des droits d’inscription des étudiant-e-s étranger-ère-s hors Union Européenne dès la prochaine rentrée universitaire. Pour les étudiant-e-s concerné-e-s, les frais d’inscription passent :

  • de 170€ par an à 2770€ par an en licence,
  • de 243€ par an à 3770€ par an en master.
    Obtenir une licence coûtera 8 310€ au lieu de 510€ (16,3 fois plus) et un master 15 850€ au lieu de 996€ (15,9 fois plus) à un-e étudiant-e ne venant pas de l’Union Européenne.

De l’immigration choisie à la préférence nationale : « bienvenue en France » !

Sous l’intitulé abject « Bienvenue en France », le gouvernement opte ainsi pour l’immigration choisie. Il est clair que ces frais d’inscription colossaux seront une barrière infranchissable pour un grand nombre d’étudiant-e-s étranger-ère-s. Quelle que soit l’origine des étudiant-e-s et le lieu de résidence de leurs parents, l’enseignement supérieur doit être ouvert et gratuit pour toutes et tous.

Cette mesure xénophobe et raciste est le prélude à une augmentation massive et généralisée des frais d’inscription et la fin du service public de l’enseignement supérieur accessible au plus grand nombre. D’ailleurs, alors que le montant des droits d’inscription était fixe jusqu’à présent, l’article 2 prévoit d’ores et déjà leur indexation sur l’indice des prix à la consommation à partir de la rentrée 2020-2021.

Ces choix sont en parfaite adéquation avec les réformes menées par le gouvernement qui mettent en œuvre, de la maternelle à l’université, une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales : Parcoursup, réforme du lycée professionnel, démantèlement de l’orientation, réforme du lycée général et technologique, réforme du bac.

Cette hausse des frais d’inscription s’ajoute à une surenchère nationaliste et réactionnaire illustrée notamment par l’affichage de reproductions de drapeaux tricolores dans toutes les salles de classe.

SUD éducation revendique une université publique, gratuite, laïque et émancipatrice pour toutes et tous ! L’accès au savoir et à la connaissance n’est pas une marchandise, l’Université n’est pas une entreprise.

PDF - 67.3 ko
Droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur des étranger-ère-s : un scandale xénophobe.

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois