EXTRAIT DE L’APPEL CONTRE LE PROJET DE LOI SUR LA SECURITE INTERIEURE

 novembre 2002
mis à jour samedi 15 janvier 2005

Le nouveau projet de Nicolas Sarkozy est toujours aussi inquiétant.(...)

Le gouvernement a décidé d’entrer en guerre contre les pauvres. (...)

Parce qu’il vise, pêle-mêle, les mendiants, les sans domicile fixe, les jeunes, les gens du voyage, les prostitués, les militants qui mèneraient des actions revendicatives, ce texte institue une République où la pauvreté est constituée en délit et où la manifestation d’une révolte devient un crime.(...)

Lutter contre l’insécurité, (...) ce n’est pas désigner les pauvres comme boucs émissaires et faire de chacun de nous des citoyens soumis au pouvoir discrétionnaire de l’État. Lutter contre l’insécurité, c’est bien sûr réprimer quand c’est nécessaire, mais c’est aussi prévenir, éduquer, rétablir partout les services publics, reconstruire la vie là où elle n’existe plus et rétablir les solidarités qui ont disparu. Il faut sortir de la précarité et du chômage les quelques millions de personnes qui s’y trouvent, lutter contre toutes les discriminations qui divisent les habitants de notre pays et offrir un autre cadre de vie que des quartiers devenus des ghettos où l’on survit sans espoir. Ce ne sont pas les pauvres qu’il faut combattre, c’est la pauvreté !

Parmi les signataires : Confédération paysanne, Groupe d’Information et de Soutien aux Travailleurs Immigrés, Union Syndicale Solidaires, Syndicat de la Magistrature, SUD-Education.

Navigation