Élections ATOSS : Perben a encore frappé !

 mars 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Malgré les consignes de boycott que, seuls, nous avons lancé, le quorum a été atteint dans tous les scrutins pour le renouvellement des CAPN des personnels administratifs et ouvriers de l’Éducation nationale où SUD éducation avait déposé des listes qui ont été invalidées par le ministère.

Celui-ci a invoqué la loi Perben de 1996 pour interdire les listes nationales de SUD. Il est donc urgent et indispensable de poursuivre la mobilisation pour l’abrogation de cette loi scélérate et le rétablissement de la liberté syndicale !

A Paris, où les listes académiques de SUD éducation ont pu concourir, les résultats des élections du 13 mars montrent l’implantation croissante de SUD chez les personnels, et on comprend que cela puisse inquiéter le ministère (et d’autres !) :

- CAPA des ouvriers professionnels : SUD éducation augmente son nombre de voix de 50% par rapport au scrutin de 1998 et passe de 3,7% à 6,2% (soit plus que la FSU et la CFDT réunies !) ;

- CAPA des ouvriers d’entretien et d’accueil : SUD éducation augmente de plus de 100% en voix et passe de 1,9% à 3,9 % des suffrages exprimés ;

- CAPA des secrétaires d’administration scolaire et universitaire : SUD éducation conforte ses positions, avec 5,4% des suffrages.

Ces résultats, même s’ils restent encore relativement modestes, témoignent de nos possibilités de syndicalisation et d’audience auprès des personnels ATOSS et de la nécessité de développer l’action de SUD éducation pour répondre à leurs attentes.

Navigation

Mots-clés de l'article

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311