« Grand débat sur l’école » : appel au boycott

vendredi 21 novembre 2003
mis à jour samedi 25 août 2007

Après deux mois d’un conflit sans précédent dans l’Éducation Nationale au cours duquel il n’a rien cédé sur l’essentiel, le gouvernement ouvre ce qu’il appelle « un grand débat national » sur l’École.
Les personnels qui se sont massivement mobilisés contre le démantèlement du service public national d’éducation ne sont pas dupes des intentions gouvernementales.

Ce « grand débat » n’est en fait qu’une grossière manœuvre de communication et de management qui a pour cible le grand public et dont le seul objectif est de faire croire aux citoyen-ne-s que le gouvernement est à l’écoute alors que sa méthode est celle du passage en force et de la négation du dialogue social. Son but : ouvrir au marché le service d ‘éducation !

Quel crédit accorder à un quelconque débat lancé par le gouvernement qui, sans débat :
- transfère les TOS à la région,
- envisage de confier la gestion des médecins scolaires aux conseils généraux,
- programme l’autonomie des établissements scolaires,
- transforme les Rectorats en établissements publics autonomes,
- tente de mettre fin aux diplômes nationaux... ?

Quel crédit accorder à ce gouvernement qui externalise le débat sur l’école par l’appel obligatoire à des animateurtrice- s extérieur-e-s, parmi lesquels des chefs d’entreprises, tout en se défendant de vouloir « externaliser » l’ensemble de notre système éducatif ?

La fédération des syndicats Sud Éducation appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation Nationale à boycotter activement ce « grand débat ». Alors que nous n’avons pas été écoutés lors des deux mois de lutte du printemps, comment croire que nous serons entendus lors des demi-journées du « débat » ?

C’est sur les revendications élaborées lors des A. G massives du mouvement de grève qu’il faut s’opposer à :
- la décentralisation/régionalisation Raffarin,
- aux réformes du système des retraites,
- au démantèlement des services publics.

La fédération des syndicats Sud Éducation dépose un préavis de grève sur toute la période afin de faciliter toutes les formes d’opposition active décidées en AG souveraines d’établissement et de secteur.

Faisons converger nos différentes oppositions par des actions unitaires et inter catégorielles !

Congrès de la fédération Sud Éducation, Lorient, le 21 novembre 2003

Navigation

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123