Journal mutations

Journal
lundi 26 novembre 2018
mis à jour mercredi 28 novembre 2018

Cette session de mutation interacadémique s’ouvre dans un contexte difficile avec les réformes rétrogrades imposées par le ministère, les suppressions de postes dans le second degré alors même que les effectifs vont continuer à augmenter. A cela s’ajoutent des situations problématiques dans les établissements du fait des pressions hiérarchiques. C’est pourquoi la possibilité du droit à la mobilité choisie doit devenir une réalité pour toutes et tous les collègues. Vos élu-e-s SUD éducation défendent et revendiquent toujours l’idée et le principe d’un droit à la mobilité choisie et volontaire pour tous les personnels, dans le cadre d’un mouvement national aux règles transparentes et identiques pour toutes et tous.

Depuis plusieurs années, dans environ 2/3 des disciplines et dans presque toutes les académies « attractives », les barres d’entrée ont fortement augmenté. Il devient de plus en plus difficile d’obtenir une mutation lorsqu’on ne fait pas partie d’une cellule familiale normée, par exemple pour un-e collègue célibataire sans enfant. Le Ministère de l’Éducation nationale a publié le jeudi 7 novembre la note de service servant de cadrage au mouvement interacadémique pour les personnels enseignant-e-s du second degré. Cette note de service introduit de nombreuses modifications dans l’établissement du barème. Cela implique que les barres constatées lors des mouvements précédents ne pourront plus servir d’indicateurs quant à la réussite ou à l’échec de son projet de mobilité. Les demandes de mutations interacadémiques se feront sur l’application SIAM via le portail i-prof à partir du 15 novembre. Les élu-e-s des syndicats SUD éducation et de la fédération au plan national seront présent-e-s dans les commissions paritaires pour défendre les collègues qui formulent une demande de mutation.

Au sein des commissions, les élu-e-s SUD éducation veillent à l’égal traitement des collègues, sans compromission avec l’administration. Élu.e.s de l’ensemble des personnels, ils-elles les conseillent et suivent leur situation qu’ils ou elles soient syndiqué-e-s ou non, quel que soit leur genre, leur origine ou leur corps. Considérant que l’accueil des stagiaires est fondamental pour une bonne entrée dans le métier, nous portons aussi un regard particulièrement attentif sur elles et eux, notamment cette année où la bonification d’entrée dans le métier est révisée fortement à la baisse.

A l’heure où le gouvernement, dans le cadre du plan « Action Publique 2022 », annonce un dynamitage en règle des CAP, si vous souhaitez que nos voix continuent à porter au sein de cette commission n’oubliez pas de voter pour nous aux élections professionnelles du 29 novembre au 6 décembre 2018

PDF - 1 Mo
Journal mutations inter

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456