La chasse à l’enfant est toujours d’actualité

communiqué de presse du 9 juin
samedi 10 juin 2006
mis à jour vendredi 20 avril 2007

Pas d’expulsion pour les élèves scolarisés sans-papiers ?

En l’état actuel des choses, c’est toujours une véritable chasse à l’enfant
qui est programmée pour le début des vacances !

Quelques jours après avoir réaffirmé une totale intransigeance et porté devant le Parlement sa nouvelle Loi Ceseda, Nicolas Sarkozy a dû entrouvrir une porte. Nous ne sommes pas dupes cependant de ces propositions honteuses totalement insuffisantes et injustes :

Pour être « choisie » il faudra que la famille :
- 1) ait un enfant né en France ;
- 2) que cet enfant soit scolarisé (sachant qu’il n’est sans doute question que de la scolarité obligatoire, l’enfant devra donc avoir entre 6 et 16 ans) ;
- 3) condition méprisable entre toutes, qu’il ne parle pas la langue de ses
parents et n’utilise que le français.

Ce stratagème ne trompe personne : cette catégorie représente 2 % des expulsables, selon le Réseau Education Sans Frontières. Ils sont donc 98 % à préparer leur valise, la peur au ventre.

L’école, pour eux, n’est plus un lieu d’émancipation, mais la souricière dans laquelle ils risquent, à chaque instant, d’être raflés. Bientôt leurs places seront vides dans les salles de classe. C’est devant ces places vides que leurs camarades comprendront le sens que Nicolas Sarkozy attribue concrètement aux belles expressions : droits de l’Homme, diversité culturelle, culture humaniste, respect ou solidarité... (Figurant toutes dans le « socle commun des connaissances », il est évident que Sarkozy ne le maîtrisera jamais !).

Que personne ne compte sur nous pour cautionner cette infamie dissimulée derrière le slogan de « l’immigration choisie ». Un baril de « régularisables » contre cinquante barils de « jetables », voilà la nouvelle philosophie utilitariste qui vise à réguler notre marché du travail, tout en pillant les capacités et talents d’autres pays.

Pour notre part, nous n’accepterons aucun tri parmi nos élèves !
Aucun ne doit être expulsé !

La Fédération des syndicats SUD Education :

- exige la régularisation des jeunes majeurs scolarisés et des familles sans papiers avec
enfants scolarisés ; et, plus généralement, la régularisation de tous les sans-papiers : pas de cas par cas !

- appelle à signer massivement la pétition du Réseau Education Sans Frontières (RESF)
« Nous les prenons sous notre protection ».

- apportera son soutien à celles et ceux qui protègeront ces enfants en danger.

Plus que jamais, tous ensemble, et au sein de RESF, on continue !

St Denis, le 9 juin 2006

Documents joints

Télécharger le communiqué

Navigation

Mots-clés de l'article

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311