La fédération Sud Éducation soutient la mobilisation des étudiant-e-s de Guyane !

Communiqué de la fédération SUD éducation
mardi 26 mars 2019

La fédération Sud Éducation soutient la mobilisation des étudiant-e-s de Guyane !

Aux abords de l’Université de Guyane, les arrestations s’enchaînent en Guyane, les étudiant-e-s étranger-e-s sont de plus en plus nombreux et nombreuses au Centre de Rétention Administrative de Matoury, en vue d’être expulsé-e-s.
Ce climat de tension, de peur s’est instauré depuis la rentrée dernière. Cela commence par une première arrestation le 13 septembre dernier d’un lycéen d’Anne-Marie Javouhey, placé en CRA. Ensuite, une circulaire du 8 octobre, abrogée depuis, donnait le ton : elle portait sur l’organisation des sorties scolaires et le passage des examens des lycéen-ne-s étranger-e-s, mineur-e-s comme majeur-e-s, elle dégradait leurs conditions d’accès aux établissements de manière scandaleuse. S’ensuivent des rondes des policier-e-s aux abords de l’Université, les premières intimidations puis arrestations ces dernières semaines. Les lycéen-e-s et étudiant-e-s étranger-e-s ne peuvent plus vivre sereinement en Guyane : Il ne peut s’agir que d’une véritable stratégie afin de les éloigner en nombre.
L’annonce du Gouvernement d’augmenter ( par 16 ) les frais de scolarité pour les étudiant-e-s étranger-e-s hors UE renforce légitimement ce sentiment de rejet.

En réaction, les étudiant-e-s de l’Université ont entamé un blocage de l’établissement. Ils et elles sont soutenu-e-s localement par une intersyndicale (SUD, FSU, STEG), par des mouvements tels que Jeunesse Autochtone, Trop Violans, des citoyen-ne-s. Réunis le 22 mars dernier, ils ont voté à l’unanimité la poursuite du mouvement. Des mobilisations de centaines d’étudiant-e-s aux abords du CRA en soutien à leurs camarades sont organisées.

Les étudiant-e-s de l’Université Guyanaise réclament :

  • La libération immédiate des étudiant-e-s et lycéen-ne-s retenu-e-s au Centre de Rétention Administrative de Matoury.
  • L’arrêt immédiat des arrestations des étudiant-e-s et lycéen-ne-s sans papiers.
  • L’annulation définitive de l’augmentation des frais de scolarité réservée aux étudiant-e-s étranger-e-s hors UE.
  • La libre circulation de tous et toutes les jeunes scolarisé-e-s, notamment sur les barrages.

La fédération SUD éducation condamne à nouveau fermement la politique répressive du gouvernement à l’encontre des étudiant-e-s et lycéen-ne-s sans papiers et apporte un soutien inconditionnel aux étudiant-e-s, militant-e-s RESF de Guyane.

L’intersyndicale locale SUD éducation, FSU, STEG-UTG soutient également la mobilisation étudiante :
https://www.sudeducationguyane.org/...

La fédération SUD éducation appelle à partager le plus largement possible et à signer les pétitions :
Non à l’arrestation et à l’expulsion des étudiant-e-s étranger-e-s en Guyane !
https://secure.avaaz.org/fr/communi...

L’université de Guyane, une université pour tous les étudiant-e-s :
https://www.change.org/p/les-autori...

La fédération SUD éducation réclame la libre circulation sans conditions et exige le rétablissement des principes de liberté de circulation sans restriction aucune, et de liberté d’étudier dans des conditions décentes.

La fédération SUD éducation exige l’abrogation de l’augmentation des frais de scolarité pour les étudiant-e-s étranger-e-s hors UE, prévue dès la rentrée prochaine.

PDF - 83.1 ko
La fédération Sud Éducation soutient la mobilisation des étudiant-e-s de Guyane !

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123