Le Conseil fédéral de Sud éducation dénonce l’attaque sans précédent portée aux libertés syndicales par le Ministre de l’Éducation nationale

lundi 8 janvier 2018

Le ministre de l’Éducation nationale s’est exprimé devant l’Assemblée nationale, le mardi 21 novembre. Il y a notamment dénoncé que la fédération Sud éducation ne se soit pas désolidarisée de Sud éducation Seine-Saint-Denis. Lors du Conseil fédéral qui a suivi cette attaque, l’ensemble des syndicats Sud éducation a adopté la motion suivante.

Paris, le jeudi 30 novembre 2017

Sur la base de calomnies, le Ministre de l’Éducation nationale mène une campagne inepte et a annoncé avoir porté plainte contre le syndicat départemental Sud éducation Seine-Saint-Denis, qui organise un stage de formation syndicale ouvert à tous les personnels : « Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ? ».
Le fonctionnement de la fédération des syndicats Sud éducation laisse entière l’autonomie de chaque syndicat, en particulier en matière de pratiques syndicales et de politique d’action, notamment sur le contenu des formations locales.
Les approches de l’antiracisme sont diverses et peuvent faire débat. Mais nous ne pouvons pas laisser dire que le stage organisé par Sud éducation Seine-Saint-Denis serait autre chose qu’un stage antiraciste visant à combattre les discriminations.
Les syndicats Sud éducation réunis en Conseil fédéral, ce jeudi 30 novembre, dénoncent l’attaque, sans précédent, aux droits syndicaux et aux libertés syndicales, portée par le Ministre de l’Éducation nationale. Le Conseil fédéral affirme sa solidarité avec les militant-es de Sud éducation Seine-Saint-Denis qui subissent des insultes, des menaces et des attaques physiques contre des locaux syndicaux. »

Adopté au consensus de tous les syndicats Sud éducation, réunis en Conseil fédéral. 

Fédération Sud éducation

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456