Le Panneau Syndical SUD éducation #067 • Mi-décembre 2018

En grève et dans la rue le 14/12 • Statut de directeur-ice d’école : refusons le projet du ministère ! • Élections professionnelles : l’opposition aux réformes l’emporte
lundi 10 décembre 2018

PDF - 563.1 ko
Panneau Syndical SUD éducation #067 Mi-décembre 2018

Contre les réformes Blanquer, pour la justice sociale : En grève et dans la rue le 14 décembre !

Dans notre secteur, les lycéen-ne-s sont fortement mobilisé-e-s depuis le vendredi 4 décembre. La mobilisation prend de l’ampleur, et SUD éducation appelle les personnels à rejoindre les lycéen-ne-s dans les mobilisations dès le 7 décembre. SUD éducation dénonce sans réserve la violence policière qui met en danger la vie et l’intégrité physique des lycéen-ne-s.

Les réformes Blanquer suscitent un rejet massif de la part des personnels : réforme du lycée et du bac, parcoursup, réforme de la voie professionnelle, suppressions de postes. Les personnels se mobilisent, en différents endroits du territoire.
Dans les universités, la hausse des frais d’inscription des étranger-e-s, qui est non seulement une mesure xénophobe et raciste, mais aussi le signe avant-coureur de la hausse des frais d’inscriptions généralisés, suscite une opposition importante. La mobilisation dans les universités commence aussi à se construire. SUD éducation a posé un préavis spécifique à partir du lundi 10 décembre.

SUD éducation appelle l’ensemble des personnels à se mettre massivement en grève le vendredi 14 décembre contre les réformes Blanquer et pour la justice sociale.

SUD éducation appelle à faire des mobilisations en cours et du 14/12 autant de points d’appui pour construire et mettre en débat dans les assemblées générales des personnels la grève reconductible.

Statut de directeur-ice d’école : refusons le projet du ministère !

Plusieurs rapports publiés cette année, viennent renforcer les dernières annonces ministérielles de changer le statut des directeur-rice-s d’école. Sous couvert de lutte contre les inégalités, il s’agirait de placer les directeur-rice-s d’école à un niveau comparable aux chef-fe-s d’établissement du second degré et de leur donner un statut hiérarchique. SUD éducation refuse catégoriquement ce projet.

Élections professionnelles : l’opposition aux réformes l’emporte

SUD éducation n’a pas retrouvé son siège au CTMEN à l’issue des élections professionnelles. Nous remercions les 19 601 électeurs et électrices qui ont porté, dans les urnes, leur confiance dans le syndicalisme de lutte et de transformation sociale. Il s’agit donc d’une défaite électorale. Cependant, SUD éducation conserve des sièges dans un certain nombre de comités techniques académiques, dans diverses instances locales et au CTMESR. Notre projet d’école, nos stratégies de mobilisation ont toujours une audience dans une période défavorable.