Le gouvernement choisit la répression

Communiqué de presse
samedi 14 mai 2005
mis à jour mardi 30 août 2005

Le 22 avril nous demandions à nos ministres de l’Education Nationale et de l’Intérieur, mais aussi au Garde des sceaux, l’arrêt de toutes poursuites judiciaires consécutives aux manifestations exprimant le refus de la Loi Fillon de façon à répondre à l’attente des lycéens et des personnels et afin qu’une issue politique positive soit trouvée.

En lieu et place de dialogue, les poursuites se multiplient en de nombreux points du territoire (dont Toulouse, Lot et Garonne, Aveyron, Créteil) :
- blessés,
- gardés à vue,
- plaintes aux motifs ubuesques mais suivies de convocations policières.

Les réalités de ces politiques libérales ne seront pas longtemps masquées par l’écran des discours médiatiques.

Un « plan com’ » ne peut être érigé en méthode de gouvernement sans que les mécontentements ne cristallisent.

Le mépris n’a qu’un temps !

Navigation

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123