Le lycée technologique, lui aussi, touché de plein fouet par la politique de régression du service public d’éducation

jeudi 21 octobre 2010
mis à jour samedi 23 octobre 2010

La (contre)réforme du lycée technologique est un rouage supplémentaire d’une machine à supprimer des postes au détriment de la qualité de l’enseignement.

Avec les nouveaux programmes, c’est la mise en œuvre d’un kit de détérioration de l’enseignement :

- Tronc commun conçu pour regrouper des élèves de spécialités différentes

→ des classes plus chargées

- Autonomie des établissements pour l’accompagnement et les heures dédoublées (en baisse drastisque)

→ des inégalités d’un établissement à l’autre et au sein des équipes d’un même établissement.

- Hécatombe horaire des enseignements technologiques qui perdent environ un quart de leurs moyens

→ appauvrissement de la qualité des enseignements et perte de la spécificité de certaines filières

- Apprentissage par la simulation et la modélisation qui remplace la pratique technique

→ apprentissage en décalage par rapport au réel ce qui va démotiver les élèves

→ Au final, cette (contre) réforme annonce la disparition d’un enseignement intermédiaire entre le bac professionnel et le bac général qui a pourtant prouvé son intérêt et sa place dans le système éducatif actuel. De plus, elle va compromettre les poursuites d’études vers des niveaux de techniciens supérieurs.


Pédagogie et Réussite sont bradées au profit des économies budgétaires, le véritable objectif de cette (contre) réforme étant encore et toujours la suppression de postes pour une liquidation programmée du secteur technologique !

Version longue : la contre réforme des bacs technologiques

Ou la notion vendeuse de Développement Durable revue par l’éducation nationale

Le Développement Dégradable
ou
La Destruction Durable

La (contre) réforme des filières STL-STI2D (2D pour Développement Dégradable et Destruction Durable) !
Un rouage supplémentaire d’une machine à supprimer des postes au détriment de la qualité de l’enseignement

Dégradation de l’enseignement technologique en lycée !

- Dégradation des conditions d’enseignements

Tronc commun conçu pour regrouper des élèves de spécialités différentes

Classes plus chargées

Autonomie des établissements pour l’accompagnement et les heures dédoublées à partir de vingt et un élèves et en baisse drastique

Inégalités entre établissements

Divisions des équipes

- Dégradation de la spécificité des filières technologiques

Dégradation de l’horaire des enseignements technologiques qui perdent près de 25 % de leur moyens voire 100 % lorsque l’enseignement est absorbé par le lycée professionnel (cas des six ex STI génie mécanique)

Dégradation de l’apprentissage par la pratique technique au profit d’un apprentissage par la simulation et la modélisation, pour aboutir à des méthodes d’enseignements similaires à celles dispensées en S option SI

→ Destruction à terme des STI

- Dégradation de l’offre de formation technologique en lycée

Réduction des spécialités gourmandes en « vrai » matériel en STI et en STL mais indispensable pour étudier le monde technologique

Économie au profit de l’ignorance

Destruction en lycée technique des six options du génie mécanique reconverties au lycée professionnel

Fin des études technologiques des systèmes de production !

Destruction des enseignements de Régulation et Chimie Industrielle en STL

Destruction de la physique appliquée (vers la physique-chimie)

Quid des enseignements en BTS qui nécessiteront toujours des spécialistes ?

Objectifs de formation vers des poursuites d’études universitaires longues qui compromettent les poursuites d’études vers des niveaux de techniciens supérieurs

Destruction d’un enseignement intermédiaire entre le bac. professionnel et le bac. général qui a prouvé son intérêt et sa place dans le système éducatif actuel

- Dégradation du statuts des enseignants des spécialités technologiques

Plan de formation ; reconversion ; adaptation du personnel enseignant de chaque spécialité vers une seule spécialité technologique de la sixième à la Terminale

Flexibilité du personnel

Disparition de champs disciplinaires, d’horaires d’enseignement technologique et de travaux pratiques industriels à effectifs réduits

Destruction de postes

Pédagogie et réussite sont bradées au profit des économies budgétaires, le véritable objectif de cette (contre) réforme étant encore et toujours la suppression de postes pour une liquidation programmée du secteur technologique !

Nous sommes bien dans une logique de développement dégradable en vue d’une destruction durable

Documents joints

communiqué lycée technologique
La contre reforme des bacs technologiques

Navigation

Articles de la rubrique