Le modèle suédois

samedi 16 octobre 2004
mis à jour mardi 16 novembre 2004

La Suède est souvent citée comme la réforme "parfaite" des retraites. En fait, celle-ci conduit à modifier l’ensemble de l’architecture du système de retraites en remplaçant les systèmes à prestations définies, c’est-à-dire dont le montant est l’élément central de la formule de calcul, par des systèmes à cotisations définies. Les futures retraites à cotisations définies servies en répartition seront calculées selon des principes actuariels (systèmes de comptes notionnels) et leur montant dépendra de l’évolution de l’espérance de vie (on retrouve la même idée au MEDEF).

Au-delà du jargon technique, ce qu’il convient de retenir dans cette réforme, c’est que la référence à un montant des retraites relativement aux revenus d’activité disparaît dans la formule de calcul. Le taux de cotisations n’est plus la variable d’ajustement centrale du système. Face à l’augmentation de la part des personnes âgées et de l’espérance de vie, le système s’ajuste désormais par la baisse du montant des prestations et le recul de l’âge de la retraite. Les régimes de retraite à cotisations définies, souvent présentés comme de nouveaux modèles à suivre, entérinent une formidable "régression sociale" pour les futurs retraités. Et bien évidemment, devant la baisse prévisible des retraites, des compléments obligatoires par capitalisation ont été prévus !

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456