Les mensonges de l’École numérique

lundi 8 janvier 2018

En moins d’une décennie, le numérique a transformé l’organisation de la société humaine, nous procurant plus de confort et d’accession au savoir, mais au prix de l’asservissement d’une partie de notre vie.

Du côté des profs… l’envahissement permanent

L’École n’a pas échappé à cette numérisation, consentie ou à marche forcée. Le numérique a modifié nos pratiques quotidiennes et nos relations avec les élèves, parents, collègues, hiérarchie. Les conséquences sur nos conditions de travail sont importantes : courriels quasi quotidiens de nos chef-fes ou de collègues, cours sur TBI [1], tablettes, ENT [2], Pronote, LSUN [3], m@gistère [4], blogs de profs, GAIA [5], ARENA [6], enquêtes en tout genre... L’immixtion du numérique professionnel dans notre vie privée se fait, maintenant, à toute heure du jour et de la nuit, et, pour celui ou celle qui ne se déconnecte pas, le temps de travail ne s’arrête pas. Des enseignant-es, individuellement ou organisé-es en collectif [7], résistent à ces injonctions numériques, toujours plus pressantes, quitte à être taxé-es d’archaïques ou blamé-es par leur hiérarchie.

Du côté du pédagogique... où éducation se confond avec économie

Lancé en mai 2015, à l’issue de la « concertation » nationale sur le numérique éducatif (Vous n’avez pas vu passer ?), le Plan numérique pour l’éducation se pare de tous les colifichets pédagogiques : « permettre aux enseignants et aux élèves de profiter de toutes les opportunités offertes par le numérique » qui « favorise la réussite scolaire et développe l’autonomie, forme les citoyens, prépare aux emplois de demain ».
En fait, l’Éducation nationale a réussi à faire passer une vaste entreprise de soutien aux filières commerciales et aux entreprises capitalistes pour une panacée éducative. Or, de récentes enquêtes mondiales (OCDE/Pisa, 2015) démontrent le contraire : vos élèves ne seront pas meilleur-es en utilisant des joujoux numériques, au contraire. Les enseignant-es n’ont pas attendu l’avènement du numérique pour être innovant-es et former des citoyen-nes (pas de futur-es travailleurs et travailleuses).

Et du côté des élèves… les méfaits de l’addiction aux écrans

Un nombre croissant d’enseignant-es observent chez leurs élèves des indicateurs alarmants : augmentation du déficit attentionnel, incivilités et violence croissantes, baisse de l’empathie, appauvrissement du langage oral et écrit, imaginaire réduit, fatigue excessive ou, au contraire, difficultés à canaliser l’énergie...
Des médecins, psychologues, psychiatres et addictologues tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme, à propos de la surexposition des enfants et des adolescent-es aux écrans [8]. En outre, des études américaines, anglaises et françaises démontrent qu’une utilisation des écrans, même inférieure à deux heures par jour, a des résultats négatifs sur les résultats scolaires.
Initié en 2013 par un Québécois, Jacques Brodeur, le « Défi 10 jours sans écrans » [9] fait son chemin dans les écoles et collèges français. Proposition est faite aux enfants de participer à un match : celui des enfants, à la fois, individuellement et collectivement, face à « de grands champions professionnels », les écrans. Le but est de se passer (le plus possible), pendant 10 jours, de tout écran. Et ça marche ! Les ados décrochent des smartphones, les plus jeunes lâchent la tablette, délaissent la télé, redécouvrent le plaisir des jeux et des conversations en famille, les parents en redemandent, les enseignant-es constatent une amélioration du climat scolaire.
Cette année, une vingtaine d’établissements des Hautes-Alpes, mais aussi en Alsace, Normandie... se lancent dans le Défi.

Si l’on veut les maîtriser, et non l’inverse, les technologies numériques méritent qu’on les critique, avec clairvoyance et lucidité, non pas qu’on les laisse envahir et diriger nos vies et nos écoles, avec crédulité.

Sud éducation Hautes-Alpes


[1TBI : Tableaux blancs interactifs

[2ENT : Environnement numérique de travail

[3LSUN : Livret scolaire unique numérique

[4m@gistère : Plateforme de formation à distance

[5GAIA : application de gestion des enseignant-es

[6ARENA : Portail d’accès au LSUN

[7Appel de Beauchastel ou Écran total

[8Association pour L’Éducation à la Réduction du Temps d’Écran : www.alertecran.org

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456