Les syndicalistes SGEN-CFDT/SNCS-FSU « patrons » du CAES CNRS virent deux personnels CDD à la veille de leur retraite !

Communiqué de Presse
dimanche 13 mars 2005
mis à jour mardi 30 août 2005

Saint-Denis, le 4 mars 2005

Deux personnels du CAES sont "remerciés" par le bureau majoritaire SGEN-CFDT/SNCS-FSU du
CAES CNRS à l’issue de leurs contrats à durée déterminée. Cette décision a été prise à quelques
mois de leur cessation d’activité : 60 ans, âge de départ à la retraite suite aux 37,5 annuités,
revendications que nous défendons toujours.

La fédération des syndicats Sud Education a demané au directeur du CAES CNRS quel est l’avis
motivé qui a conduit le CAES à ne pas reconduire les directeurs des centres d’Oléron et d’Aussois
dans leurs fonctions.

SUD Education ne défendra jamais ces pratiques d’exclusion dignes du patronat mis en oeuvre ici par
des employeurs "élus et syndicalistes" : aussi exigeons-nous le maintien des directeurs des centres
de vacances dans leur emploi.

De même, SUD Education revendique la transformation de tous les emplois à durée déterminée en
emplois à durée indéterminée (CDI ou titularisation sur emplois de la fonction publique d’Etat), au
CAES du CNRS comme ailleurs.

La Fédération des syndicats SUD Education et son élu au conseil d’administration du CAES
défendront ces positions.

Elle appelle d’ores et déjà à signer la pétition "AU CAES du CNRS, LES ELUS SYNDICALISTES
LICENCIENT COMME DES PATRONS"
initiée par le syndicat SNTRS-CGT.
- 

PDF - 108.4 ko
Courrier adressé au Président du CAES du CNRS

Navigation