Lettre du SNAPAP au responsable de la commission des libertés syndicales du BIT

La répression en Algérie continue encore et toujours.
lundi 2 février 2009

A Monsieur le responsable de la commission des libertés syndicales du BIT

Monsieur,
Nous venons de nouveau déposer auprès de votre instance une plainte contre le gouvernement Algérien pour entrave au libre exercice du droit syndical, immixtion dans les affaires internes de l’organisation syndicale, suspension de cadres syndicaux et fermeture de locaux syndicaux.
Si depuis 2001 les plaintes que l’on avait déposées auprès de votre instance expliquent comment les autorités publiques exercent des pressions continuelles sur nos adhérents et cadres syndicaux parallèlement à l’aide qu’elles apportent à des personnes pour qu’elles puissent s’auto déclarer direction syndicale nous venons d’avoir une preuve écrite (s’il en fallait une) de ce que nous avancions.
En effet notre organisation syndicale vient de se procurer une copie d’un télégramme officiel envoyé par le Wali (préfet) de la Wilaya de Oum El Bouaghi à travers le service des transmmissions (canal officiel) au recteur de l’université Larbi Ben Mhidi qui se situe dans la même Wilaya dans lequel il lui est affirmé que « conformément au télégramme émis par le ministre de l’intérieur et des collectivités locales nous vous informons que la direction légitime du SNAPAP a pour secrétaire général Mr FELFOUL Belkacem (ancien député et retraité ) conformément aux résultats du congrès extraordinaire qui s’est tenu le 24 et 25 mai 2004 dans la Wilaya d’Alger ce qui implique que toute demande de rencontre ou de réunion avec les autorités locales doit être signée de Mr FELFOUL ou d’une procuration de ce même secrétaire général ».
Cette prise de position qui contredit toute la supposée neutralité qu’avait tentée d’utiliser le gouvernement Algérien comme réponse après interpellation par la commission des libertés syndicales du BIT sur les cas de partialité et d’immixtion (voir les précédentes plaintes du SNAPAP et les réponses du gouvernement) indique que le ministre de l’intérieur a pris la place et de nos adhérents et de la justice pour décréter qui est légitime et qui ne l’est pas.
Il est à noter justement que la semaine passée les autorités ont décidées de la fermeture du local de notre section SNAPAP au sein du siège de la Wilaya de Bedjaia et de la suspension de son premier représentant.
Ce comportement ne peut être bien compris que si l’on ajoute que le dit secrétaire général légitime avait lancé à travers la Télévision un appel dans lequel il disait appuyer la candidature de l’actuel président de la république pour un troisième mandat sachant que les élections présidentielles devraient se tenir au courant du mois d’avril 2009. Appel qui est en totale contradiction avec le respect que l’on doit aux opinions politiques des membres d’une organisation syndicale.
Étant donné que ce parti pris a atteint des degrés très importants qui nous amènent même à craindre pour la vie de nos adhérents et cadres syndicaux devant la guerre à laquelle se livrent les différents clans pour imposer leur diktat sur la société en général et sur les organisations syndicales autonomes en particulier nous vous demandons de réagir de toute urgence en traitant bien sur cette plainte mais aussi en contactant d’urgence les autorités Algériennes car la répression que nous vivons date depuis plusieurs années (voir les différentes plaintes déposées) peut actuellement se traduire à une atteinte, non seulement à nos droits, mais aussi à pour notre intégrité physique.
Salutations syndicales.

P.J - le télégramme officiel en arabe.
- article du journal en arabe, appuyer la candidature de l’actuel président de la république pour un troisième mandat.

Le présidant du SNAPAP.
RACHID MALAOUI

Article

telegramme

Documents joints

Zip - 223.3 ko

Portfolio

JPEG - 128.7 ko

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456