Lettre ouverte au mouvement ouvrier

 décembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

Voici venu le temps de la justice, et non celui de la vengeance

En conséquence, nous appelons tous ceux qui œuvrent à la justice sociale et économique, et en particulier nos frères et sœurs du mouvement ouvrier, à inclure dans leurs réactions à la crise les six principes fondamentaux suivants :

Promouvoir la solidarité.

Nous ne pouvons pas supporter que les actes de quelques extrémistes soient utilisés pour justifier l’hostilité à l’encontre des autres Musulmans, des Arabo-américains, des immigrés en général ou de tout autre groupe désigné. Nous devons être déterminés à nous exprimer publiquement pour combattre tout acte de discrimination ou d’intimidation fondé sur la race, l’ethnie, les appartenances religieuses, les origines nationales ou le statut même d’immigrant. Nous devons nous tenir aux côtés de tous les travailleurs.

Soutenir les travailleurs.

Nous devons exiger des dispositifs d’assistance pour tous les travailleurs mutés et des compensations financières pour tous ceux qui ont été blessés et pour les familles de ceux qui ont disparu, en prêtant une attention toute particulière aux besoins des travailleurs sans papiers ou de ceux qui ne sont pas représentés par un syndicat. Nous devons également être vigilants vis-à-vis de toutes les attaques contre les organisations de travailleurs, qu’elles viennent des employeurs qui exploitent la situation pour affaiblir l’organisation et la négociation, ou des législateurs qui tentent de faire passer des législations anti-ouvrières au nom de "l’effort de guerre".

Protéger les libertés civiles.

La sécurité intérieure est nécessaire pour protéger nos libertés et notre manière de vivre. Mais nous ne pouvons pas laisser la recherche de cette sécurité entamer cette liberté et ces droits eux-mêmes. C’est justement en ce temps de crise que les libertés civiles doivent être maintenues.

Mettre un terme au cycle de la violence.

Rien ne peut excuser ces attaques. Nous devons prendre au sérieux les menaces de terrorisme et mettre en œuvre une réaction efficace. Pour y parvenir, nous devons reconnaître que la violence n’a pas commencé le 11 septembre. Au contraire, ces événements terribles ne sont que la dernière expression en date d’un long cycle de violence. Prolonger ce cycle avec une longue série d’opérations militaires déclarées ou secrètes n’aboutira qu’à la perte d’autres innocents et pavera le chemin d’autres vengeances et d’autres attaques contre des Américains innocents à l’avenir.

S’attaquer aux sources de la violence.

Plutôt que d’avoir recours à d’autres violences, nous devons être prêts à étudier sérieusement les situations et les politiques qui ont créé le terreau sur lequel le terrorisme a germé. Nous devons réexaminer la politique extérieure américaine, le maintien d’un très grand nombre de troupes américaines à l’étranger et le soutien que les Etats-Unis accordent à des régimes non démocratiques. Nous devons être prêts à entendre les cris qui réclament justice et liberté, et qui nous parviennent des plus pauvres dans le monde, et à soutenir leurs combats pour obtenir justice.

Rechercher la justice, pas la vengeance.

Nous devons exprimer notre refus de la "justice" du Far West ou des formules du type "mort ou vif". Nous devons au contraire affirmer l’importance de la loi internationale et rechercher les voies d’une justice civilisée au travers des cours internationales et des institutions multinationales chargées d’agir en médiateurs. La justice est un problème global qui exige la collaboration de nombreuses nations. Elle ne saurait être imposée au reste du monde par une "superpuissance". La vraie justice devra punir ceux qui sont responsables des injustices tout en donnant des gages contre toute violence future.

Nous demandons à tous d’inclure ces principes dans leur travail et leurs actions. Nous appelons en particulier tous ceux qui appartiennent au mouvement ouvrier à nous rejoindre pour continuer à faire ce que le mouvement ouvrier devrait toujours faire : travailler pour l’équité et la justice dans notre société et partout dans le monde.

Comité travailliste pour la paix et la justice

/communities.msn.com/laborpeaceandjustice/timeforjustice.msnw

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123