Lutter contre la loi OFPTLV

Un enjeu intercatégoriel et interprofessionnel
samedi 26 novembre 2011

Menant depuis près de deux ans des actions unitaires (SUD, CGT, FSU) pour le maintien d’un service public d’orientation propre à l’Éducation Nationale, la fédération Sud éducation dénonce la politique générale de démantèlement des services publics de l’orientation, de la formation et de l’emploi, écrite dans une loi au titre ronflant : OFPTLV (Orientation et Formation Professionnelles Tout au Long de la Vie).

Portée surtout par des adhérents issus de l’enseignement professionnel et des services de l’orientation (secteurs directement visés par la loi), l’implication de Sud éducation demeure intercatégorielle. Notre fédération a toujours validé par large consensus les appels et les signatures de toutes les déclarations contre la loi OFPTLV. La formation, véritable enjeu social, touche les jeunes, les salariés, les chômeurs… Il a vite paru crucial d’établir des liens interprofessionnels dans Solidaires. Après une intervention au Bureau National de Solidaires et des prises de contact au congrès, Sud éducation a contribué à relancer les travaux de la commission nationale « Enseignement, formation, recherche » et surtout, avec Solidaires, Sud emploi et Sud FPA, à mobiliser notre union interprofessionnelle dans le cadre d’un appel intersyndical à une première journée d’action, le 23 juin dernier, contre le démantèlement des services publics de l’orientation, de la formation et de l’emploi. D’autres rendez-vous sont envisagés d’ici la fin de l’année.

Encore une conséquence néfaste du Bac Pro 3 ans !

Témoignage

En construction, un de mes collègues a une heure de TP en classe entière : 19 élèves pour 12 ordinateurs. Je pensais qu’on dédoublait à partir de 15. Le proviseur justifie par un décret du 10/02/2009 qui supprime le seuil de dédoublement.

Dans mon lycée, les professeurs de construction ont des classes dédoublées. Leur argument, entendu par l’administration, est que leur enseignement se fait sur ordinateur. Or, ils manquent. Mais avec la suppression des seuils de dédoublement et la dotation en fonction du nombre d’élèves, dédoubler en construction lèse d’autres disciplines. Ici, ce sont PSE, Arts Plastiques et Eco-gestion. D’où la foire d’empoigne dans les conseils pédagogiques pour répartir la misère, sachant qu’au final c’est le proviseur qui décide. Voter contre la répartition de la DHG (Dotation Horaire Globale) en CA (Conseil d’Administration) ne change rien.

Qu’en penser ?

Baccalauréat professionnel, BO nº 2 du 19 février 2009 : plus de seuil ni dédoublement systématique.

Article 5 — Au total des heures d’enseignement s’ajoute un volume complémentaire d’heures professeur de 11 heures 30 minutes hebdomadaires en moyenne pour les activités en groupes à effectif réduit et les activités de projet.

Ce volume complémentaire d’heures professeur est calculé conformément aux dispositions de l’annexe 4 et réparti par l’établissement.

Ce volume complémentaire d’heures professeur est corrigé pour les spécialités dont les équipements utilisés ou les contraintes d’espace et de sécurité en enseignement professionnel impliquent des groupes de taille adaptée.

Annexe 4 : Volume complémentaire d’heures professeur

1 - Spécialités de l’établissement rattachées à la grille horaire nº 1.

Pour les divisions dont l’effectif est supérieur à 15 élèves, le volume complémentaire d’heures professeur est égal au nombre total des élèves de ces divisions, divisé par 20 et multiplié par 11,5.

Pour les divisions dont l’effectif est inférieur ou égal à 15 élèves, le volume complémentaire d’heures professeur est égal au nombre total des élèves de ces divisions, divisé par 20 et multiplié par 5,75.

Une division isolée dont l’effectif est inférieur ou égal à 15 ne donne droit à aucun volume complémentaire d’heures professeur.

Exemple pour une classe de 22 élèves : (22x11,5)/20 = 12,65 heures pour les dédoublements !

2 - Spécialités rattachées à la grille horaire nº 2.

Pour les divisions dont l’effectif est supérieur à 18 élèves, le volume complémentaire d’heures professeur est égal au nombre total des élèves de ces divisions, divisé par 24 et multiplié par 11,5.

Pour les divisions dont l’effectif est inférieur ou égal à 18 élèves, le volume complémentaire d’heures professeur est égal au nombre total des élèves de ces divisions, divisé par 24 et multiplié par 5,75.

Une division isolée dont l’effectif est inférieur ou égal à 18 ne donne droit à aucun volume complémentaire d’heures professeur.

Les volumes complémentaires d’heures professeur ainsi calculés sont globalisés puis répartis par l’établissement.

Exemple pour une classe de 22 élèves : (22 X 11,5):24 = 10,54 heures pour les dédoublements !

Ne reste qu’un angle d’attaque : la sécurité. En atelier, un nombre est fixé selon les professions et les équipements.

Ou bien vérifier si le volume d’air suffit pour accueillir les élèves (cf code du travail).

Les heures d’enseignement diminuent, les dédoublements diminuent, des postes d’enseignant sont supprimés… Quelle chance de réussite pour les élèves ?

Commission Enseignement Professionnel

Agenda

<<

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345