Lycéens : les échanges équitables, version Réunion !

Communiqué de presse
dimanche 27 février 2005
mis à jour mardi 30 août 2005

SUD Education exprime sa solidarité aux lycéens réunionnais en lutte pour le retrait du projet de Loi Fillon

Les faits : La manifestation des lycéens contre le projet de loi Fillon sur la réforme de l’enseignement a été réprimée par la police le mardi matin 22 février 2005 à Saint-Denis de La Réunion.
Alors qu’une délégation de la ligue lycéenne était sur le point d’être reçue en préfecture par un conseiller de Brigitte Girardin, ministre de l’outremer, en visite, et que le Secrétaire général de la préfecture était en train de discuter avec des représentants des lycéens, deux canettes de boissons et un galet ont jailli de la foule en direction des forces de police. La riposte de ces dernières a été immédiate et massive. Plusieurs grenades lacrymogènes se sont abattues sur les jeunes qui pour la plupart étaient assis. Les affrontements ont duré plus d’une demi-heure.

Rappel [1] : « La Réunion, département français, est placée sous l’autorité d’un préfet nommé par le Gouvernement. L’île, devenue département français depuis la loi du 19 mars 1946, est dotée d’un conseil régional et d’un conseil général. Tous les textes nationaux y sont applicables. Seules certaines adaptations ont été prévues par la loi.[...] En tant que département français d’outre-mer, La Réunion fait partie de l’Union Européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra-périphérique ; à ce titre, elle bénéficie de "mesures spécifiques" qui adaptent le droit communautaire en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières de ces régions. »


Bavure ou "mesures spécifiques" ?

Deux canettes de boisson et un galet, 36 grenades lacrymogènes, un journaliste blessé, des lycéens victimes de malaise à cause des gaz, 4 arrestations dont une condamnation à 4 mois de prison avec sursis...
Les manifestations lycéennes, massives et pacifiques, de La Réunion méritaient-elles de telles réactions policières ?

Dans toute la France, depuis plusieurs mois, des centaines de milliers de manifestants, personnels, élèves et parents d’élèves, côte à côte, répètent que ce projet de loi ne correspond pas à leurs attentes.

En métropole, le Ministre ne les écoute pas.
Méprisant, il utilise toutes les ficelles pour faire passer son projet.
En Outremer, foin de ces délicatesses...

Une seule solution : Retrait du Plan Fillon !

Saint Denis, le 25 février 2005


[1 : texte « officiel » de présentation de l’Outremer...

Navigation

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112