Motion d’actualité remise en cause du droit de grève

vendredi 15 mai 2009
mis à jour jeudi 21 mai 2009

La fédération des syndicats Sud éducation réaffirme son opposition aux atteintes au droit de grève que constituent l’obligation de négociations préalables (13 jours de délai imposé), la déclaration obligatoire d’intention de grève (48h à l’avance) et l’instauration du Service Minimum d’Accueil (SMA).

Cette remise en cause du droit de grève de tous les enseignants du premier degré préfigure de fait une généralisation à tous les personnels de l’éducation.

La fédération des syndicats Sud éducation, lors de son congrès de Cherbourg, décide du lancement d’une campagne d’information de l’ensemble des personnels en vue d’aboutir à une mobilisation forte : il s’agit d’exiger le retrait pur et simple du dispositif SMA et de ses corollaires, la déclaration d’intention de faire grève et l’obligation de négociations préalables.

Les syndicats sont invités à mutualiser les informations concernant la mise en œuvre de cette procédure par leur administration locale, les répressions contre les personnels et les ripostes syndicales envisagées.

A l’heure actuelle, les personnels du premier degré ne sont plus couverts par les préavis déposés régulièrement par la Fédération. Ils n’ont plus le droit de se mettre en grève sur le champ dans le cadre de ce dispositif.

Quelles réponses donnons-nous au niveau fédéral et local ?

Notre fédération doit débattre de cette question lors du prochain Cf sur la base de propositions faites par des syndicats.