Motion d’actualité : rétablissement immédiat de l’aide occidentale aux Palestiniens !

dimanche 28 mai 2006

CONGRES FEDERAL SUD EDUCATION - CLERMONT-FERRAND
(13 mai 2006)

Le Congrès fédéral de SUD Education a accueilli un représentant des Réfugiés palestiniens du camp de Deisheh.

Après 3 mois d’embargo sur l’aide occidentale au gouvernement, la situation actuelle de la Palestine est extrêmement préoccupante :
- pas de salaires versés aux 165 000 employés de l’Autorité palestinienne depuis février ;
- répercussions économiques immédiates de l’embargo sur les services publics rendus à la population : soins aux malades, aide sociale directe aux familles et aux prisonniers, éducation, distribution d’électricité, d’eau, ramassage des ordures... Les hôpitaux publics ne sont plus en mesure d’assurer les soins pour les pathologies lourdes et déplorent déjà des morts ;
- au fil des mois, ralentissement de toute l’activité économique jusqu’à la paralysie : pénurie d’essence, difficultés de transport des marchandises et des personnes, approvisionnement alimentaire très réduit, production en chômage technique...

La décision de stopper l’aide financière au gouvernement palestinien ne frappe pas prioritairement le parti Hamas au pouvoir en Palestine depuis son élection démocratique en janvier dernier, comme le laissent entendre les gouvernements occidentaux.

Au contraire, elle constitue une attaque contre le peuple palestinien lui-même, qui ne peut survivre sans les quelques 500 millions d’euros de subventions annuelles de l’Europe, et leur équivalent d’aide américaine, canadienne, japonaise...

L’embargo européen va dans le même sens que l’arrêt du paiement par Israël des taxes qu’elle devrait reverser aux Palestiniens.

Ce sont des décisions criminelles : elles mettent en péril la vie de tout un peuple, le poussent au désespoir, à la révolte et ainsi favorisent la répression par l’armée israélienne.

Le congrès fédéral de SUD Education condamne la décision irresponsable des Etats occidentaux, de la Communauté européenne, et en particulier du gouvernement français, d’affamer le peuple palestinien et d’exercer sur lui un chantage politique.

SUD Education exige de celui-ci le rétablissement immédiat et sans condition de sa contribution à l’aide financière au peuple palestinien.

SUD Education s’engage à mener, avec d’autres organisations de défense des droits du peuple palestinien, une campagne publique de pression auprès des autorités françaises pour l’obtenir.

SUD Education réaffirme le droit à l’autodétermination du peuple palestinien dans un Etat aux frontières sûres et reconnues, dans le respect du droit au retour des réfugiés et avec Jérusalem comme capitale (capitale internationale).

Agenda

<<

2019

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456