NON à la pénalisation du mouvement lycéen

jeudi 14 avril 2005
mis à jour mardi 30 août 2005

Le gouvernement, après avoir ignoré le rejet de la loi Fillon par l’ensemble de la communauté éducative : parents, élèves, enseignants, ne connaît que la répression pour chercher à marginaliser un mouvement lycéen qui dure maintenant depuis plusieurs mois.

Surdité du gouvernement, complicité des recteurs et des chefs d’établissement, exclusions, intrusion de forces policières dans des établissements scolaires, matraquage, gaz lacrymogènes, interpellations, « comparution immédiate », convocations devant les tribunaux... Les autorités ne savent comment répondre à la mobilisation des lycéens.
Nous appelons à faire respecter les droits dont disposent les lycéens : expression, association et manifestation.

LA FÉDÉRATION DES SYNDICATS SUD ÉDUCATION

- DÉNONCE ET CONDAMNE LA RÉPRESSION ET LA VIOLENCE POLICIERE ENVERS LES LYCÉENS QUI LUTTENT POUR LEUR DROIT À L’ÉDUCATION

- DEMANDE L’ABANDON DES POURSUITES ET LA LEVÉE DE TOUTES LES SANCTIONS

- APPELLE À REJOINDRE LES LYCÉENS QUI CONTINUENT À SE MOBILISER POUR L’ABROGATION DE LA LOI FILLON

Saint-Denis, jeudi 14 avril 2005

Navigation

Mots-clés de l'article

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456