Ni modifiable ni négociable : RETRAIT DU CPE !

Ensemble toutes et tous en grève le 28 mars
dimanche 26 mars 2006
mis à jour samedi 2 septembre 2006

- Le premier ministre prétend ouvrir le dialogue.
- Le gouvernement porte l’entière responsabilité de la crise sociale.
- Les jeunes et les salariés refusent la précarité.
- Notre réponse sera de réussir la journée du 28 mars.

Le Président de la République, en déclarant que le CPE ne serait pas retiré, confirme que ce gouvernement reste sourd et aveugle à l’exigence majoritaire qui s’exprime dans le pays depuis un mois et demi ! Villepin prétend vouloir ouvrir le dialogue social alors qu’il a fait passer son projet en force sans jamais consulter ni les organisations étudiantes et lycéennes, ni les organisations syndicales de salariés. Maintenant qu’il est face à une forte mobilisation, il veut choisir ses interlocuteurs et les thèmes de discussion pour diviser le mouvement. Il doit commencer par retirer sa loi comme le demandent solennellement la coordination nationale étudiante et lycéenne et l’intersyndicale qui réunit toutes les organisations d’étudiants, de lycéens et de salariés engagées contre le CPE et la précarité.

La stratégie du gouvernement est de laisser s’enliser le mouvement avec le temps. Nous dénonçons cette dangereuse stratégie et la répression massive qui s’ensuit (charges brutales des CRS, interpellations par centaines, gardes à vues, comparution immédiates...). Le gouvernement porte l’entière responsabilité de la crise sociale qui s’installe, de tous les incidents et des risques de nouveaux drames comme celui que vit notre camarade Cyril, toujours dans le coma depuis plus d’une semaine.

Les jeunes et les salariés refusent la précarisation généralisée qui s’installe dans le travail et dans toute la société, alors même que les profits globaux des entreprises ne cessent de croître : les moyens existent pour que chacune et chacun ait un emploi stable, un revenu garanti, une formation et une qualification de haut niveau. La seule réponse au premier ministre et au président de la république est de réussir la journée de grève interprofesionnelle ce mardi 28 mars.

La Fédération SUD Éducation appelle les personnels de l’éducation nationale à la grève pour être aux côtés des étudiants et lycéens et obtenir avec eux le retrait du CPE.

Nous appelons à mettre en place dans les universités et les lycées des assemblées générales de l’ensemble des personnels avec les lycéens et les étudiants mobilisés contre la précarité, pour débattre, s’informer et prendre localement toutes les initiatives qui permettront d’amplifier le mouvement, de reconduire la grève et de réussir la journée du 28 mars.

Et si cela ne suffit pas, il faut nous préparer à donner une suite encore plus importante à ce mouvement, et reconduire la grève en cas de maintien du texte !

FACE À L’OBSTINATION DU GOUVERNEMENT,

IL FAUT AMPLIFIER LA MOBILISATION !

AVEC LES ÉTUDIANTS ET LES LYCÉENS,

ENSEMBLE, TOUTES ET TOUS,

EN GRÈVE LE 28 MARS !


Vous pouvez télécharger et imprimer le tract fédéral de SUD Éducation :

PDF - 112.6 ko
Ni modifiable ni négociable : RETRAIT DU CPE !

Documents joints

Ni modifiable ni négociable : RETRAIT DU CPE (...)

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930