Non à l’excision !

 mars 2003
mis à jour samedi 15 janvier 2005

Sérénade Chafik, citoyenne française d’origine égyptienne, est en grève de la faim depuis le 21 février pour que ses droits et ceux de sa fille Laïla soient reconnus et respectés. Elle se bat depuis 10 ans pour que Laïla, vivant dans la famille de son père en Egypte où elle est menacée d’excision, soit protégée de cette mutilation irréversible.

En Egypte, plus de 95% des filles sont excisées.

En 1998, les tribunaux français ont refusé à Sérénade la garde de Laïla. Ils l’ont soumise au droit coutumier égyptien (loi islamique) qui ne reconnaît aucune autorité parentale aux femmes. Sérénade s’est alors battue et a obtenu en 99 des tribunaux français un droit d’hébergement de 3 mois et demi en France pour sa fille. Mais l’Egypte refuse d’appliquer cette décision de justice française en dépit des conventions bilatérales franco-égyptiennes qui l’y obligent. C’est donc au Président de la République française que revient la responsabilité de faire pression sur l’Egypte pour que cette décision soit appliquée.

Nous devons soutenir le combat de Sérénade pour faire appliquer les conventions internationales des droits de l’Homme, des droits des Femmes et des droits de l’enfant.

Site Internet : http://perso.wanadoo.fr/serenade.laila/
Contact : Sérénade Chafik, 4 rue de la Lyre, 44400 REZE, ou : serenade.chafik2@tiscali.fr (Des cartes postales de soutien sont disponibles à cette adresse)

Navigation