Pétition nationale : nous les prenons sous notre protection !

vendredi 14 avril 2006

Pour des milliers d’enfants et de jeunes majeurs, le 30 juin 2006 ne marquera pas le début des vacances d’été, mais bien le commencement d’un calvaire. En effet, à cette date, le sursis que M. Sarkozy avait dû accorder aux jeunes majeurs sans papiers scolarisés et aux parents d’enfants scolarisés tombera. Suspendues parce que les mobilisations d’écoles et de lycées se multipliaient, les expulsions reprendront.

Ainsi, en guise de vacances, des milliers de jeunes et d’enfants joueront aux fugitifs, en vrai, avec ou sans leurs parents, guettant les bruits de pas à l’heure du laitier, tremblant à la vue d’un uniforme et vivant dans la hantise de perdre à jamais leur école, leurs enseignants, leurs copains. S’ils sont arrêtés, le grand jeu de leur été sera un petit rôle dans un film policier sordide : l’interpellation, seul ou en famille, les parents rudoyés, 48 heures de garde à vue dans une cellule de commissariat puis deux ou quatre semaines en rétention, crasse, bruit, violence et promiscuité assurés, et, pour finir, un aller-simple vers un pays qu’ils ne connaissent pas ou plus, dont certains ne parlent pas (ou plus) la langue, papa-maman menottés, entravés comme des bêtes et attachés à leurs sièges.

A l’arrivée, ce sera pour la plupart l’extrême misère : pas de logement ou le bidonville, pas de travail et pas d’espoir d’en trouver. Des persécutions, parfois les plus atroces, contre ceux que la France a débouté du droit d’asile. Ils paieront pour les raisons pour lesquelles ils avaient fui et certains pour avoir dénoncé leurs tortionnaires à l’étranger. Pour les enfants, pas d’école, dans des pays où la scolarisation est un luxe. C’est ce gâchis qui se cache derrière les chiffres records d’expulsions annoncés avec satisfaction par le ministre de l’Intérieur : des milliers de vies propulsées dans l’indigence et parfois achevées sous la torture !

Nous ne laisserons pas détruire la vie de ces enfants, de ces adolescents et de leurs parents. Ils sont nos élèves, les copains de nos élèves ou de nos enfants. Ils ont commencé d’étudier dans ce pays, ils en parlent la langue, ils ont les mêmes joies et, hélas, des soucis bien plus grands que les camarades de leur âge. S’ils décident (ou, pour les plus jeunes, si leurs parents décident) d’échapper à une expulsion honteuse, nous les y aiderons comme nous avons aidé Rachel et Jonathan à Sens, Samuel à Pau, Ming et Wei-Ying à Evreux. Nous sommes solidaires de ceux qui les accueilleraient. S’ils demandent asile, nous ne fermerons pas notre porte.

Cela contrevient aux lois en vigueur. Mais l’enseignement que nous avons à dispenser à nos élèves ou l’éducation que nous devons à nos enfants ne peut pas être l’exemple de la soumission à un ordre injuste. Chacun a en mémoire les épisodes où face à des persécutions insupportables, chacun a dû faire des choix. Et où ne pas choisir était choisir de laisser faire. Et pas seulement dans les périodes de dictature. Rosa Parks, emprisonnée à Atlanta en 1955 pour avoir enfreint les lois ségrégationnistes aurait-elle dû se soumettre au prétexte que ces lois avaient été « démocratiquement » prises ? Le général Paris de la Bollardière, mis aux arrêts pour avoir dénoncé les tortures de l’armée française en Algérie, aurait-il dû se taire parce que la France était une démocratie ?

Nous ne laisserons pas se commettre des infamies en notre nom.

Pétition nationale : nous les prenons sous notre protection !

Le 30 juin 2006, le sursis accordé aux élèves sans papiers et à leurs parents tombera. Des milliers d’enfants, de jeunes et leurs familles risquent l’expulsion en masse, verront leur avenir et leur vie même anéantis. Nous ne laisserons pas commettre ces infamies en notre nom. Chacun avec les moyens qui sont les nôtres, nous leur apporterons notre soutien, notre parrainage, notre protection. S’ils nous demandent asile, nous ne leur fermerons pas notre porte, nous les hébergerons et les nourrirons ; nous ne les dénoncerons pas à la police.

Signer sur www.educationsansfrontieres.org
ou par courrier à RESF c/o EDMP 8 impasse Crozatier 75012 Paris


PARMI LES PREMIERS SIGNATAIRES

1. Philippe ADAM (Ecrivain)
2. Elisabeth ALLES (Anthropologue EHESS)
3. Mouloud AOUNIT (Président du MRAP)
4. Gérard ASCHIERI (Secrétaire général de la FSU)
5. Eliane ASSASSI (Sénatrice de Seine-Saint-Denis - PCF)
6. Gérard Authelain (Editeur - Mômeludies Editions)
7. Denis BAUDEQUIN (Secrétaire général de l’UNSEN-CGT)
8. Denis BAUPIN (Adjoint au Maire de Paris -Verts)
9. Jean Michel BAVARD (Solidarité Migrants Oise - RESF)
10. Willy BEAUVALLET (Chercheur en Science Politique, IEP Strasbourg)
11. Hélène BÉNABENT(Conseillère régionale de Lorraine - PS)
12. Miguel BENASAYAG (philosophe et psychanalyste)
13. Richard BERAUD (Secrétaire général de la FERC-CGT)
14. Michèle BERNARD (Chanteuse)
15. Olivier BESANCENOT (Porte parole de la LCR)
16. Enki BILAL (Romancier, auteur de BD)
17. Martine BILLARD (Députée de Paris - Verts)
18. Noël BOUTTIER (Rédacteur en chef de Témoignage Chrétien)
19. Nicole BORVO (Sénatrice de Paris - PCF)
20. José BOVE (Via campesina)
21. Jean BRAFMAN (Conseiller régional Ile de France - PCF)
22. Hervé BRAMY (Président du Conseil Général de Seine Saint-Denis)
23. LA BRIGADE (Artistes, Rap )
24. Marie Georges BUFFET (Députée, secrétaire nationale du PCF)
25. Marie-Claire BUZY (auteur compositeur interprète)
26. Bernard CASSEN (Président d’honneur d’ ATTAC)
27. CHARB (dessinateur)
28. Frédéric CHERKI (Collectif enfants étrangers, RESF Nantes)
29. Yves COCHET (Député de Paris - Verts)
30. COMPAGNIE JOLIE MÔME (Artistes)
31. Pierre CORDELIER (Réseau Education Sans Frontières)
32. Jean CORDILLOT (Ancien maire de Sens)
33. Annick COUPE (Porte parole nationale de Solidaires)
34. Monique CRINON (Co-présidente du Cedetim)
35. Didier DAENINCKX (Ecrivain)
36. Annie DAVID (Sénatrice de l’Isère - PCF)
37. Jean Michel DELARBRE (Réseau Education Sans Frontières)
38. Gérard DELTEIL (Ecrivain)
39. Michelle DEMESSINE (Sénatrice du Nord - PCF)
40. Jean DESESSARD (Sénateur de Paris - Verts)
41. Eric DES GARETS, citoyen
42. Harlem DESIR (Député européen - PS)
43. Evelyne DIDIER (Sénatrice de Meurthe-et-Moselle)
44. Bernard DREANO (Président de HCA Helsinki Citizens’ Assembly)
45. François DUBET (sociologue, Université Bordeaux2)
46. Jean-Pierre DUBOIS (Président de la LDH)
47. François DUFOUR (Confédération paysanne)
48. Georges DUPON-LAHITTE (Président de la FCPE)
49. Michèle EYBALIN (Conseillère régionale Rhône Alpes)
50. Jean Baptiste EYRAUD (Président de Droit Au Logement)
51. FAUJOUR (dessinateur)
52. Robin FEIX (groupe Louise Attaque)
53. Nathalie FERRE (Présidente du GISTI)
54. Gérard FILOCHE (Inspecteur du Travail)
55. F’MURRR (Dessinateur)
56. Dan FRANCK (Ecrivain)
57. FREMION Yves (Dessinateur, conseiller régional Ile de France)
58. Marine GACEM (Echanges & Partenariats)
59. Rémi GARRAUD (auteur compositeur interprète)
60. Gilles GARNIER, Vice-Président, CG 93
61. Irène GASARIAN (Fraction de Lutte Ouvrière)
62. Pascal GILBERT (comédien)
63. Laurent GIOVANNONI (Secrétaire général de la CIMADE)
64. GOT (Dessinateur)
65. Dominique GRANGE (chanteuse)
66. Jean Christian GRINEVALD (Metteur en scène)
67. Johann GUYOT-BARON, (YO de Slam Caravanne)
68. HAKIM (Chanteur, ex-Zebda)
69. Faride HAMANA (Secrétaire Général de la FCPE)
70. Christine HUDIN (éditrice)
71. Albert JACQUARD (généticien, citoyen)
72. Nadine JOB-SPIRA (Chercheur, ANRS)
73. Jacques JOSSE (Ecrivain)
74. JY (Dessinateur)
75. K2R RIDDIM (Artistes, reggae/ragga)
76. Alain KRIVINE (Porte parole LCR)
77. Arlette LAGUILLER (Porte parole Lutte Ouvrière)
78. Jack LANG (Député du Pas de Calais, ancien ministre - PS)
79. LAVILLE (dessinateur)
80. Yvan LE BOLLOC’H (Comédien)
81. Jacqueline LECOURTIER (Directeur scientifique de l’Institut français du Pétrole)
82. Yves LECOURTIER (Professeur des Universités, Université de Rouen)
83. Jean-Jacques LE MASSON (Réseau éducation sans frontières Pyrénées Atlantiques)
84. Bruno LEROUX ( Député de Seine Saint-Denis - PS)
85. Julien LUSSON (Association internationale de techniciens, experts et chercheurs)
86. Noël MAMERE (Député de Gironde - Verts)
87. Gus MASSIAH (Président du CRID)
88. Philippe MEIRIEU (Pédagogue)
89. Agnès MOLLON (Conseillère régionale d’Auvergne - Verts)
90. François MOREL (Comédien)
91. Edgar MORIN (Sociologue - EHESS)
92. MOUSS (Chanteur, ex-Zebda)
93. Richard MOYON (Réseau Education Sans Frontières)
94. Marie-Aude MURAIL (écrivain jeunesse, chevalier de la Légion d’Honneur)
95. Jacques NIKONOFF (Président d’ ATTAC France)
96. Stéphanie PARQUET-GOGOS (Secrétaire générale Sud-Education)
97. Pierre PEJU (Ecrivain)
98. Jean François PELLISSIER (Adjoint au Maire du 13ème)
99. Christine PETIT (Professeure au Collège de France)
100. Christian PICQUET (LCR)
101. Petros PIZANIAS (Professeur d’Histoire - Université de Corfou)
102. Fred RADIX (Chanteur)
103. Maurice RAJSFUS (Ecrivain, Président de l’Observatoire des libertés publiques)
104. Jack RALITE (Sénateur de Seine-Saint-Denis, ancien ministre - PCF)
105. Ivan RENAR (Sénateur - groupe communiste, républicain et citoyen)
106. Martine RICO (Réseau éducation sans frontières Loiret)
107. Jean-Yves ROCHEX (Professeur en sciences de l’éducation Paris VIII)
108. Claude SAUNIER (Sénateur des Côtes d’Armor - PS)
109. SINE (Dessinateur)
110. Catherine SINET (journaliste)
111. Djamila SONZOGNI (Conseillère régionale Alsace)
112. Dimitris SOTIROPOULOS (Enseignant Faculté de l’éducation technologique - Kalamata Grèce)
113. SOULAS (Dessinateur)
114. Alfred SPIRA, Professeur Université Paris XI
115. Mylène STAMBOULI (Avocate et maire adjointe de Paris)
116. Jacques TARDI (Dessinateur)
117. Catherine TASCA (Sénatrice des Yvelines, ancien ministre - PS)
118. Emmanuel TERRAY (Anthropologue EHESS)
119. Gianmaria TESTA (Auteur compositeur interprète)
120. Annie THEBAUD-MONY (Sociologue, directrice de recherche INSERM)
121. André TOSEL (professeur émérite de philosophie Université de Nice Sofia Antipolis)
122. Catherine TOURIER (Réseau Education Sans Frontières)
123. José TOVAR (Animateur réseau Ecoles national - PCF)
124. Catherine TRAUTMANN (ancienne ministre, députée européenne - PS)
125. Yannick TRIGANCE (Délégué national à l’Education, Secrétaire Fédéral 93 - PS),
126. Michel TUBIANA (Président d’honneur de la LDH)
127. Dionisis TZAKIS (Enseignant Université libre de Grèce)
128. Serge UTGÉ-ROYO (chanteur)
129. Agnès VARDA (Cinéaste)
130. Aliki VAXEVANOGLOU (Chercheur Académie d’Athènes)
131. Jean-Claude VILLEMAIN (Vice- Président du Conseil Général de l’Oise)
132. Patrick VIVERET (Directeur du Centre International Pierre Mendès France)
133. Dominique VOYNET (Sénatrice de Seine Saint-Denis - Verts)


Tant de pétitions circulent et sollicitent notre signature que, parfois, on fatigue et on laisse passer. Pourtant, elles sont souvent importantes. Le réseau "Education sans frontières" diffuse les pétitions issues de collectifs locaux de soutien à des jeunes - venus d’ailleurs, scolarisés dans nos écoles, que rien ne différencie de leurs copains de classe sinon leur situation "illégale" - des jeunes que le pouvoir veut expulser du territoire français parce qu’ils ont dix-huit ans, ou moins mais leurs parents sont sans-papiers. Personne ne les attend ailleurs. Ils sont d’ici, ils sont ici chez eux. Ces pétitions sont graves parce que, de leur devenir - signées, pas signées -, peut dépendre l’avenir de ces jeunes aujourd’hui en danger. La place des enfants et jeunes majeurs étrangers n’est pas en centre de rétention dans l’attente de l’expulsion, mais dans nos écoles, nos collèges, nos lycées... Chaque signature compte. RESF

Documents joints

Télécharger le texte de la pétition et le (...)

Navigation