Pour la libre circulation des personnes

 juin 1998
mis à jour samedi 12 novembre 2005

Pour SUD-Education, la libre circulation des personnes est un principe fondamental. Vouloir l’encadrer de manière malthusienne, comme le font depuis maintenant plus de vingt ans les gouvernements de droite ou de gauche, ne peut que favoriser les thèses démagogiques de l’extrême droite qui font porter aux immigrés la responsabilité du chômage.

Depuis sa création, SUD-Education, par solidarité, s’est donc résolument placé aux côtés des sans-papiers, soutenant activement ces derniers dans leurs luttes et leurs revendications, réclamant et exigeant avec eux l’abrogation des Lois Pasqua-Debré, dénonçant, en la matière, les demi-mesures et les errements du gouvernement de la gauche plurielle.

Pour SUD-Education, ce soutien est totalement légitime puisqu’il se fonde sur les valeurs de l’internationalisme qui honorent l’histoire du mouvement ouvrier.

Bien que, dans le contexte actuel, la défense du principe de la libre circulation des personnes soit un combat difficile, SUD Éducation agira à chaque fois que celui-ci sera remis en cause d’une manière ou d’une autre. Il est en effet du devoir d’une organisation syndicale de l’éducation, qui plus est porteuse d’un vrai projet de transformation sociale, de relever un tel défi.

Sud-Education se doit de mener une action, à la fois exemplaire et pédagogique, vis-à-vis de tous les membres de la communauté éducative, des salariés et de l’ensemble du monde du travail.

Cette action doit avoir pour but de rappeler tout d’abord qu’émigrer n’est pas une décision facile, car c’est avant tout la misère, ou la situation politique, qui poussent hommes et femmes à quitter la région, le pays où ils sont nés et où ils ont leurs attaches familiales.

Elle devra rappeler ensuite, que les flux migratoires actuels sont pour l’essentiel une conséquence des profondes inégalités de développement, de la très scandaleuse et inégale répartition des richesses mondiales, mais qu’ils sont aussi le moyen de garantir l’intégrité physique des personnes pourchassées pour leurs convictions politiques, philosophiques ou religieuses, personnes que la France, fidèle à sa réputation de terre d’asile, se doit d’accueillir.

Parce que notre volonté de transformation sociale ne se limite pas au cadre trop étroit de la nation, SUD-Education soutiendra :
- les politiques qui combattent réellement les déséquilibres économiques et sociaux entre les peuples du nord et du sud, afin de favoriser une juste et équitable répartition des richesses mondiales,
- les politiques qui combattent toutes les formes d’oppression et favorisent la libre circulation des personnes.

Comme première étape de cette lutte, SUD éducation combat pour des papiers pour tous les sans-papiers.

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234