Profession de foi pour les magasiniers/ères de bibliothèque

Profession de foi de SUD éducation et de SUD Culture (membres de l’Union Syndicale Solidaires)

PDF - 1.5 Mo
Profession de foi
Magasiniers/ères de bibliothèque

Les bibliothèques universitaires, du ministère de la Culture et des autres ministères subissent de plein fouet l’austérité qui touche toute la fonction publique

➜ Suppression massive de postes (une centaine de perdue en quatre ans rien qu’à la BNF), avec une charge de travail accrue pour les agents restants ;
➜ Dégradation des conditions de travail : stress, fatigue, problèmes de santé, maux de dos, troubles musculo-squelettiques, accidents, risques psychosociaux...
➜ Mise sous pression des équipes, souvent éclatées, individualisation croissante des tâches, des responsabilités et de l’avancement ;
➜ Remise en cause de missions de service public des bibliothèques, marchandisation croissante de leurs espaces et de leurs fonds, en particulier à la BNF, recherche de financements privés à tout prix face à la baisse de la subvention publique ;
➜ Impact des nouvelles technologies, dont les conséquences ne sont ni anticipées ni prises en compte pour redéfinir les fiches de postes et assurer les formations nécessaires ;
➜ Accroissement de la précarité, avec souvent des contrats plus courts, non-renouvelables.

Les magasiniers/ères de bibliothèques ont été parmi les plus touché-e-s : sous-effectif, charge de travail accrue, détournement des fonctions de magasinier vers d’autres postes de la Fonction publique (administration, informatique, etc.) et surclassement consistant à faire assurer par des agents de catégorie C des tâches de catégorie B sans le salaire ni l’avancement qui vont avec.

Nous revendiquons

➜ Une véritable amélioration des conditions d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, avec la mise en place d’un système de prévention contre le harcèlement et les risques psychosociaux ;
➜ Des créations massives de postes de titulaires et la titularisation des précaires, dont une grande part a été exclue du processus Sauvadet ;
➜ La fin de la mise en concurrence des personnels, de l’individualisation, de l’entretien professionnel (sources de pressions hiérarchiques et d’inégalités de traitement) ; nous soutiendrons les collègues pour faire des recours s’ils constatent que l’appréciation est mauvaise ;
➜ Une hausse des rémunérations avec une priorité aux bas salaires afin de réduire les inégalités salariales, et l’intégration des primes au traitement.

Les élu-e-s SUD à la CAPN

➜ S’opposeront à la mise en compétition des agents, refuseront de sélectionner les dossiers au « mérite » ou par « relations », veilleront à l’égalité de traitement et lutteront contre toutes les discriminations et les mises à l’écart ;
➜ Agiront pour que l’information circule sur les profils de postes vacants quand la hiérarchie cherche à les dissimuler pour conserver des contractuel-le-s qu’elle espère plus soumis-es ;
➜ Agiront contre le harcèlement en coopération avec les représentant-e-s syndicaux dans les CHSCT ;
➜ Rendront compte aux personnels.

Titulaires, contractuel-le-s, agent de sécurité d’une boite privée ou agent de nettoyage : SUD défend tous les personnels et cherche à unifier les combats.

Élections professionnelles du 27 novembre au 4 décembre 2014

Pour refuser la casse des bibliothèques, pour exiger des moyens budgétaires à la hauteur des besoins et le respect de l’ensemble des missions de service public, pour renforcer un syndicalisme qui n’isole pas les personnels chacun-e dans leur catégorie mais qui lie les revendications pour agir ensemble, votez SUD éducation, soutenue par SUD Culture, membres de l’Union syndicale Solidaires.

Un syndicat qui lutte au quotidien
Un syndicat qui défend toutes et tous les salarié-e-s
Un syndicat pour un service public laïque
Un syndicat Solidaire, Unitaire et Démocratique dans son projet et ses pratiques