Reconnaissance faciale à l’entrée des lycées : toujours plus loin dans la surenchère sécuritaire

Communiqué de la fédération SUD éducation
vendredi 8 février 2019

La région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur a annoncé le déploiement d’un système de reconnaissance faciale dans les lycées. Si le système est incapable d’identifier l’élève à la photographie qui est conservée dans la mémoire du dispositif, il déclenche une alarme.

PDF - 62.6 ko
Reconnaissance faciale à l’entrée des lycées : toujours plus loin dans la surenchère sécuritaire

Après les dispositifs biométriques mis en place dans les cantines scolaires et les portiques comme dans les aéroports, c’est un nouveau pas qui est franchi dans la déshumanisation des établissements scolaires et le flicage des élèves. C’est aussi une nouvelle étape dans l’intrusion du secteur privé dans les établissements : le marché est confié à l’entreprise nord-américaine Cisco.

L’objectif principal consiste à réduire le nombre de personnels présents dans les établissements en donnant l’illusion que cela apporterait une quelconque solution à la dégradation des conditions de travail. Cela habitue les élèves et les personnels à subir des dispositifs de contrôle toujours plus perfectionnés et intrusifs, et entretient un climat sécuritaire nauséabond.

Le sentiment de sécurité dans les établissements scolaires pour toutes et tous s’obtient par l’augmentation du nombre d’adultes et l’amélioration des conditions de travail et d’étude, pas des dispositifs de sécurité policiers.

SUD éducation dénonce cette nouvelle surenchère sécuritaire, et revendique la création de postes à hauteur des besoins.

Navigation

Articles de la rubrique