Regroupements d’écoles

 décembre 2001
mis à jour dimanche 3 avril 2005

La création programmée de regroupement d’écoles géré par un "coordinateur" s’inscrit pleinement dans la logique libérale qui sévit dans l’Education depuis de nombreuses années.

La multiplication des statuts, privés et publics, le recours systématique à la précarité, la subordination des objectifs de l’Ecole aux impératifs économiques, tout cela oblige à une structuration des établissements autour de deux axes essentiels : hiérarchisation, rentabilité.

La remise en cause du pouvoir du conseil des maîtres est une nécessité pour ôter aux enseignants un outil potentiel de résistance, voire de contestation de la libéralisation galopante.

Mais cette remise en cause se heurte aux traditions de gestion collective des collègues du premier degré.

Un premier projet de "Maître-Directeur" a fait, en 87, se lever le plus fort mouvement de protestation dans les écoles depuis 1968, mouvement dans lequel la sensibilité anti-autoritaire était très présente.

L’actuel projet de "Super-Directeur" tente à nouveau de mettre les écoles sous tutelle.

A nous de démontrer qu’aujourd’hui comme hier, le projet de transformation de l’école que nous portons ne peut s’accommoder de contremaîtres, quels qu’ils soient, et que la collégialité des décisions dans le 1er degré est un acquis à préserver à tout prix.

Navigation

Mots-clés de l'article

Agenda

<<

2019

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456