Répression du mouvement social dans l’éducation

cartographie de la fédération SUD éducation
vendredi 24 mai 2019
mis à jour lundi 17 juin 2019

Depuis plusieurs mois, le gouvernement a franchi successivement plusieurs crans dans la répression du mouvement social.

Alors que depuis plusieurs semaines, les mobilisations contre les réformes Blanquer et la réforme de la Fonction publique s’amplifient, la répression se généralise de manière inquiétante.

Voir la carte en plein écran.

Dans l’éducation, la répression s’intensifie

Le ministère instrumentalise le débat sur l’article 1 de son projet de loi pour essayer de persuader les personnels qu’ils ne disposent pas de la liberté d’expression. Il multiplie ainsi les convocations, pressions, mesures d’intimidation contre les personnels qui s’expriment contre sa politique.Mais il ne s’arrête pas là. La répression antisyndicale s’intensifie, les militant-e-s sont désormais directement visé-e-s. Enfin, le gouvernement utilise sa police pour s’attaquer physiquement aux enseignant-e-s en lutte, qu’ils et elles participent au mouvement des gilets jaunes ou bien à des manifestations de personnels de l’éducation.

SUD éducation publie une cartographie de la répression qui s’abat sur les personnels de l’éducation, qui sera mise à jour régulièrement.


De nombreux communiqués ont été publiés ces dernières semaines sur le site de SUD éducation pour dénoncer la répression :

-un communiqué interfédéral FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SUD éducation dénonçant la répression dans l’éducation
-un communiqué de SUD éducation 80 dénonçant la répression lors de la manifestation du 25 mai
-un communiqué de la fédération SUD éducation dénonçant l’agression policière contre des manifestant-e-s à Toulouse le jeudi 23 mai
-et malheureusement bien d’autres à retrouver sur notre site