Soutien plein et entier aux luttes des sans papiers, quelles qu’en soient les formes.

samedi 10 mai 2008

La Fédération SUD Éducation
apporte son soutien plein et entier
aux diverses luttes actuelles des sans papiers,
quelles qu’en soient les formes.

C’est un combat citoyen. C’est aussi un combat syndical.

Parce que les sans-papiers sont des travailleurs,
qu’ils aient ou non un contrat de travail.
Ils participent à l’économie de ce pays. Ils ne prennent le
travail de personne, au contraire ils accroissent la
richesse produite. Beaucoup cotisent à la sécurité
sociale mais n’ont pas le droit de tomber malades car
sans-papiers, cotisent à l’UNEDIC mais n’ont pas
droit aux indemnités chômage car sans-papiers, cotisent aux caisses de retraite mais ne pourront en bénéficier et payent des impôts, mais ne peuvent accéder
à la citoyenneté car sans- papiers. Exploités, ils vivent dans la peur permanente des honteuses rafles au
faciès, de l’arrestation et de l’expulsion. Et certains en
meurent : Chulan Zang Liu (51 ans), John Maïna (19
ans), Baba Traoré (29 ans,)...

Xénophobie d’État, interpellations dans les préfectures, camps (les centres de rétention), quotas d’expulsions, projet de directive européenne d’allonger le
délai de rétention à 18 mois (la « circulaire de la
honte »)... C’est une politique indigne, décidée par
ce gouvernement, qui est menée par le ministre de
l’Immigration et de l’Identité nationale.

Les sans-papiers mènent légitimement, en toute autonomie, leur propre lutte. Et nous sommes à leurs côtés, solidaires.

Parce que c’est le rôle du syndicat de défendre les
droits de tous
, d’agir avec ceux qui en sont privés,
de refuser de réduire les étrangers à leur fonction
économique, mais au contraire d’exiger pour eux,
avec eux, le respect des droits conquis par le mouvement syndical. Aussi, parce qu’en défendant les
droits des sans-papiers, nous défendons nos propres droits.

Travailleurs, familles et célibataires, demandeurs
d’asile, jeunes majeurs scolarisés... Tous doivent être
régularisés. C’est là une revendication fondamentale : vivre dignement.

SUD Éducation appelle les sans-papiers à rejoindre les syndicats, les associations et les collectifs
de sans-papiers
, pour défendre leurs droits et construire un mouvement unitaire de grande ampleur, au-delà des frontières, d’aller vers une convergence au
niveau européen, pour s’opposer à l’ État-nation et à
l’Europe-forteresse.

Pour imposer par la force de l’union la liberté de
circulation et d’installation, pour imposer une
autre politique migratoire et la régularisation de
tous les sans-papiers, démontrant ainsi qu’ils ne
sont pas isolés, qu’ils ne sont pas « à part » dans la
société, mais au coeur du mouvement social.

Documents joints

Soutien plein et entier aux luttes des sans (...)

Navigation

Agenda

<<

2019

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930