Témoignages

samedi 28 mai 2011

- « Je suis prof de PSE [1] et je dois organiser le CCF. Jusqu’à l’arrivée du dernier proviseur, je faisais les sujets, corrigeais les copies et c’était l’administration qui se chargeait de l’organisation. Le nouveau proviseur n’aime pas les syndicalistes. Il me fait payer mon engagement en ne dédoublant pas les classes. Je ne peux pas faire passer le CCF dans des classes à trente. Les élèves ne peuvent pas être mis un par table. J’ai plus de 300 élèves. Il me demande de faire le planning des épreuves de surveillance et de désigner moi-même les collègues qui seront chargés de la surveillance… »

- « Je suis prof de PSE…, ce qui revient à une heure par classe, soit plus de 200 élèves. Pour nos CCF, nous nous organisons nous-mêmes, et ce depuis l’apparition des CCF… Globalement, nous avons carte blanche, et l’administration nous suit sans problème.

Nous avons simplifié le problème en banalisant depuis l’an dernier des demi-journées, voire des journées CCF. Nous regroupons les élèves en salle d’examen, et les profs nous aident à surveiller. Ceci nous permet de faire un seul sujet, la plupart du temps. Ce n’est pas très réglementaire, mais sinon, on ne s’en sort pas ! On se partage donc les sujets à faire, par niveau ou par partie de sujet. Cela exige un travail d’équipe, et une progression commune. Nous sommes 2 ou 3 collègues selon les années, ça marche plutôt bien.

Pour les absents, nous organisons une session de rattrapage en fin d’année, où nous convoquons tous les absents à tous les CCF.

Cette année, l’administration se charge d’envoyer les convocations. L’an dernier, nous avons réussi à être déchargés de quelques heures de cours pour nos corrections. C’est vrai que cela nous demande un travail énorme (environ 5h rien que pour établir le calendrier).

Pour les sciences appliquées, il faut aussi programmer nos CCF en lien avec ceux de l’Enseignement Professionnel, puisque je dois aller faire des oraux pendant les TP, et construire des sujets communs à l’écrit. En bref, on se débrouille et on y laisse du temps ; et je rigole quand je vois la somme que l’on percevra pour les CCF… Ce qui fait que pour le moment, je refuse catégoriquement d’aller voir les élèves en entreprise. Je considère que le temps consacré aux CCF est rattrapé à ce moment-là. Pour le moment, l’administration a entendu nos arguments, mais depuis des dates ont été arrêtées, sauf pour le secourisme, où là, rien n’est fait, et je n’ai toujours aucune réponse administrative. En voyant notre calendrier, le Proviseur Adjoint s’est écrié : « Mais comment pouvez-vous vous en sortir ? »

- « Prof d’Arts appliqués, je veux intervenir sur la question des CCF car nous sommes confrontés à une situation tout aussi compliquée que les autres matières. Organiser des CCF avec des classes de 1h semaine ! Chez nous c’est : débrouillez-vous ! Le secrétariat nous passe un modèle de convocation et on organise tout : distribution et signature des élèves, rédaction du sujet, passage des CCF, correction et enregistrement des notes sur le site officiel… Souvent le prof d’Arts Appliqués est seul et a toutes les classes, donc du boulot par dessus la tête ! Petit point de détail : les derniers bac pro 2 ans sont encore présents, ce qui revient à organiser les CCF version 2 ans avec moitié moins d’heures de cours (1h au lieu de 2h). Quand on a enlevé les Périodes de Formation en Milieu Professionnel et le temps pour les CCF, il ne nous reste presque plus d’heures de cours ! »


[1Prévention Santé Environnement

Agenda

<<

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345