Traque des exilé-e-s à la frontière italo-française NOS MONTAGNES NE SONT PAS DES CIMETIÈRES

Communiqué de la fédération SUD éducation
vendredi 18 janvier 2019

Les organisations syndicales organisent une maraude solidaire le 26 janvier

La répression policière et judiciaire qui s’abat sur toutes celles et ceux qui viennent en aide aux migrant-e-s qui franchissent la frontière dans les Hautes-Alpes est systématique et ignoble.

Alors que les migrant-e-s franchissent à pied le col de l’échelle par -15 degrés Celsius, ils et elles sont, en plus du froid de la fatigue et de la peur, agressé-e-s, refoulé-e-s, dépouillé-e-s, traqué-e-s, mutilé-e-s. Celles et ceux qui les aident, dont nos camarades de Solidaires 05 et de SUD éducation 05 sont arrêté-e-s, fouillé-e-s, placé-e-s en garde à vue, condamné-e-s.

Cette initiative s’inscrit localement dans le cadre d’une intersyndicale locale (Solidaires, CGT, FSU, CFDT, Confédération Paysanne). L’action aura lieu le 26 janvier dans l’après-midi et en soirée.

Cette action a pour objectif de mettre en lumière ce qui se passe quotidiennement à la frontière et que nous ne pouvons pas laisser faire sans réagir. Comme les maraudeurs et maraudeuses du Briançonnais qui apportent boissons chaudes et vêtements adaptés aux personnes qui traversent à pied la frontière dans la neige nous voulons opposer entraide, solidarité et réconfort aux traques, lâchés de chiens et autres poursuites qu’impose tous les jours la police de l’air et des frontières.

Sous couvert syndical avec drapeaux et moufles estampillé-e-s, dans la joie, la non violence et la détermination, le 26 janvier prochain portons secours à celles et ceux qui en ont besoin !

La fédération SUD éducation apporte son soutien aux camarades de SUD éducation et Solidaires 05 dans leur appel à une maraude syndicale samedi 26 janvier.

PDF - 64.7 ko
Traque des exilé-e-s à la frontière italo-française NOS MONTAGNES NE SONT PAS DES CIMETIÈRES

Navigation

Articles de la rubrique