Une haute hiérarchie toujours plus proche des réseaux du ministre et du patronat

lundi 24 septembre 2018

Au Conseil supérieur de l’éducation du 20 septembre, le Ministère a proposé de doubler le nombre de recteurs et de rectrices non titulaires de l’habilitation à diriger les recherches de 20 à 40%, après l’avoir fait passer de 10 à 20% l’année dernière. En faisant sauter peu à peu ce verrou, l’objectif est clair : permettre au Ministère de nommer qui il souhaite sur ces postes à responsabilités. Pas besoin de boule de cristal pour dire qui en bénéficiera : les proches du ministre et les personnalités issues du monde de l’entreprise, en clair les patron-ne-s.
SUD éducation combat cette évolution qui vise à toujours plus promouvoir une haute fonction publique du copinage et des réseaux alors même que cela est déjà largement le cas. SUD éducation dénonce cette intrusion toujours plus grande du monde de l’entreprise dans le système éducatif.

SUD éducation a voté contre cette proposition au CSE, et continuera à combattre les attaques de la hiérarchie quelque soit son mode de nomination : issue du sérail, des réseaux de copinage ou du monde de l’entreprise.

À cette vision hiérarchique et managériale du service public, SUD éducation oppose une conception autogestionnaire de l’école dans laquelle les décisions sont prises de manière horizontale.

PDF - 66.1 ko
Communiqué recteurs

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456