appel du conseil fédéral à la grève reconductible

vendredi 4 avril 2003
mis à jour vendredi 14 janvier 2005

Saint Denis, le 4 avril 2003

Dans de nombreux départements, les AG de personnels de l’éducation nationale, souvent
soutenues par des intersyndicales, ont décidé la grève reconductible, notamment autour de la journée
interprofessionnelle sur les retraites du 3 avril. Depuis octobre, diverses catégories de personnels (copsy,
atoss, mi-se, emplois-jeunes, enseignants...) se sont lancées tour à tour dans des mouvements de grève,
surtout sur les questions liées aux statuts, au licenciement des emplois-jeunes, à la décentralisation et aux
moyens. L’heure est clairement aujourd’hui à l’unification de ces luttes dans un vaste mouvement de
grève reconductible.

C’est pourquoi la fédération des syndicats SUD Education, réunie en Conseil
Fédéral, appelle l’ensemble des personnels de l’éducation nationale à entrer dès
maintenant dans la grève reconductible :
- Pour le retrait du projet instituant les "assistants d’éducation".
- Pour le maintien des 5 600 postes de surveillants et le recrutement d’étudiants-surveillants en nombre suffisant (au
moins 20 000 postes au niveau national pour revenir à un taux d’encadrement équivalent à celui des années 70).
- Pour le maintien d’un statut national d’étudiants-surveillants dans le cadre de la fonction publique d’état et le maintien
de toutes les catégories de personnel dans ce cadre.
- Pour la titularisation sans concours et sans condition de nationalité des aides-éducateurs et des autres personnels
précaires qui le souhaitent sur des emplois statutaires de la fonction publique et la fin des recrutements de personnels
précaires. Pas un aide-éducateur au chômage en juin 2003, aucun licenciement.
- Pour un droit inaliénable à l’éducation pour tous.
- Pour des création d’emplois statutaires enseignants, ouvriers, administratifs, de santé et sociaux, vie scolaire...
- Pour une véritable ARTT, sans annualisation ni flexibilité.

De plus, la fédération des syndicats SUD Education s’adresse une nouvelle fois aux fédérations de
l’Education nationale pour qu’elles répondent, dans l’unité, aux attentes des personnels en lutte, et qu’elles
appellent nationalement l’ensemble des personnels de l’éducation nationale à la grève reconductible.
Des préavis de grève continuerons à être déposés auprès du ministère, chaque semaine, pour couvrir les
personnels qui déciderons de rejoindre la mobilisation.

Sur la question des retraites, le succès de la journée du 3 avril et les déclarations de JP Raffarin le soir
même, montrent, si besoin était, que l’heure est à la construction de la grève générale du public et du
privé pour la défense des retraites : 37,5 annuités pour tous. La fédération des syndicats SUD
Education favorisera, à son niveau, tout ce qui pourra aider à cette construction. De même qu’elle sera
présente au côté des salariés qui se mobilisent contre les licenciements et les suppressions d’emplois.

Agenda

<<

2020

 

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291